Une évolution du système de rémunération des salariés pour s’adapter au “ monde d’après” ?

Avec la récession économique qui s’annonce suite à la crise du Covid-19, les entreprises vont être confrontées à un vrai casse-tête. Comment continuer à engager les salariés, avec une rémunération en berne ? Comment attirer et fidéliser les talents, véritables pièces maîtresses indispensables pour développer à nouveau la compétitivité, avec des budgets gelés ?

Nous sortons tout juste de 2 mois de confinement. Et durant cette période, une nouvelle question sociétale a fait également son apparition : comment se fait-il que les métiers les plus indispensables à la nation soient également les plus mal payés ?

Sur le papier tout le monde est d’accord, leur salaire mérite d’être revalorisé. Mais en pratique, est-il réellement possible, pour les entreprises, de procéder à des hausses salariales massives, surtout dans ce contexte économique dégradé ?

Evidemment non. Et les services Ressources Humaines et Communication vont devoir plancher pour faire passer la pilule auprès de l’opinion publique et surtout des salariés concernés …

Mais en attendant de pouvoir leur attribuer une rémunération plus juste, ce qui ne pourra se faire que de façon progressive, il existe un avantage salarial pour améliorer leur bien-être financier sans impacter la trésorerie des entreprises.
Il s’agit du versement du Salaire à la Demande, une solution capable de réconcilier sécurité de l’emploi et flexibilité pécuniaire.

Un système de rémunération plus souple

Le Salaire à la Demande, c’est un système qui permet au salarié, s’il le souhaite et en toute liberté, d’accéder à une partie du salaire déjà gagné au cours du mois. Il peut suivre quotidiennement l’évolution du montant disponible via une application dédiée.

En entreprise, cela peut ressembler à une petite révolution, tant nous sommes habitués à être payés en intégralité en fin de mois.

Mais en réalité, c’est déjà une évolution sociétale très forte, qui s’impose depuis une dizaine d’années avec l’ubérisation des métiers et l’explosion du travail en freelance.

Par conséquent, la gestion du budget de nombreux français a déjà évolué puisqu’ils profitent des rentrées d’argent en temps réel.

Le versement du Salaire à la Demande, donc, est un système dont la souplesse fait écho aux évolutions professionnelles et sociétales. C’est pourquoi de grandes entreprises anglo-saxonnes comme Walmart, Novotel UK, Ubisoft ou MacDonald’s l’ont déjà mis en place avec succès !

Une politique de rémunération différenciante

Ces exemples nous montrent, déjà, que le versement du Salaire à la Demande est un formidable avantage pour la marque employeur et l’expérience collaborateur.

Tout d’abord, parce qu’il séduit les candidats avec 30% de postulants en plus ! Pour se démarquer sur le marché du recrutement, le bien-être financier est un argument qui fait mouche.

C’est également un facteur non négligeable de la rétention des collaborateurs, avec 20% de turn-over en moins et de l’absentéisme, qui baisse de 13%.

Avec un tel effet positif sur les indicateurs RH clés, le versement du Salaire à la Demande constitue un sérieux atout de compétitivité et de performance pour les entreprises.

Dans le contexte de récession qui va obliger les entreprises à être au maximum de leur productivité, il peut sans aucun doute contribuer à davantage impliquer et motiver les équipes.

Lutter contre le stress financier

Pour une grande partie des foyers, les dépenses se gèrent au jour le jour et le 15 du mois, c’est déjà la fin du mois ! Imprévus, coups durs, petits incidents du quotidien empêchent une vie sereine, déséquilibrent la gestion du budget mensuel, et peuvent remettre en cause des projets décidés de longue date.

Un problème de santé, la voiture qui tombe en panne, la chaudière à remplacer et il n’y a pas d’autre choix que d’emprunter, avec des taux d’intérêts souvent élevés. Autre alternative toute aussi pénalisante : être contraint de payer toujours plus d’agios…

D’ailleurs, la période de confinement que nous venons de traverser l’a bien prouvé ! Elle a mis à rude épreuve la trésorerie des ménages. D’abord, pour limiter les sorties nécessaires pour les courses du quotidien, il a fallu stocker des denrées pour une longue période. Ce qui a nécessité un budget supérieur à celui habituellement dépensé. Ensuite, parce que le confinement a pu engendrer de nombreux achats non prévus : achats d’ordinateurs, d’imprimantes, de congélateurs, etc. Il a bien fallu s’équiper pour s’adapter aux événements…

Et si le bien-être financier de leurs collaborateurs est une piste que peu d’entreprises explorent jusqu’à présent, les services RH auraient tout intérêt à se pencher sur la question. car

C’est en effet une préoccupation forte des salariés. Selon une enquête Stairwage et OpinionWay réalisée en mars 2020, 41% des salariés seraient soulagés financièrement et privilégieraient un employeur facilitant l’acompte sur salaire. Pour les moins de 35 ans, ce chiffre monte même à 55% et près de 60% pour les ouvriers !

C’est dire si le versement du Salaire à la Demande répond à une véritable attente de la part des salariés.

Un coup de booster pour l’efficacité au travail

L’exemple des entreprises ayant déjà implémenté le système Outre-Atlantique nous a également démontré un autre effet vertueux du versement du Salaire à la Demande : il augmente la performance des salariés.

En effet, les bénéficiaires multiplient par 3 leur productivité. En premier lieu parce qu’ils craignent moins les imprévus financiers, ce qui leur permet de rester concentrés sur le travail même en cas de pépin.

Ensuite, parce qu’avec le Salaire à la Demande, ils ont la possibilité de consulter chaque jour leur crédit disponible car très concrètement, ils peuvent évaluer précisément et au jour le jour ce que rapporte leur travail.
Cela change le rapport à leurs tâches, ce qui explique l’augmentation naturelle de leur productivité !

Enfin, c’est également plus responsabilisant pour les salariés qui accèdent enfin à la maitrise d’un élément sur lequel ils n’en avaient jusque-là aucune : leur paie.

La crise sanitaire et économique du Covid-19, a soulevé des questions stratégiques pour les services Ressources Humaines. Ces derniers vont devoir innover pour réussir à valoriser et motiver les collaborateurs .

Le Salaire à la Demande est une piste solide pour concilier ces 2 impératifs contraires : gratifier les salariés dans un contexte économique où il va être impossible d’augmenter les coûts salariaux.

La période post-Covid-19 nécessite imagination et créativité. Alors, il est sans aucun doute temps de rompre avec cette vieille habitude d’être payé en fin de mois, en décalage avec la réalité de bon nombre d’entre nous ? Une rémunération plus souple constitue incontestablement une véritable attente sociétale. Nous avons donc imaginé une solution innovante, adaptée aux besoins des salariés et aux contraintes des entreprises : le versement du Salaire à la Demande.

Yann Le Floc’h
CEO, Stairwage
  • MagRH1
  • MagRH2
  • MagRH3
  • MagRH4
  • MagRH5
  • MAgRH6
  • MagRH7
  • MAgRH7b
  • MagRH8
  • MagRH9LT
  • MagRH10
  • MagRH11
  • MagRH12

 

Mots-clés: MAGRH10, DATA RH, PAIE, REMUNERATIONS