Relations syndicales, un nouveau départ

Le sujet du Mag RH 2 est encore un sujet d’actualité...et de fond à la fois. C’est notre ligne éditoriale : analyser à fond un sujet qui fait l’actualité. Les discussions sur les ordonnances, sur la formation, sur le chômage, sur les retraites, sur la SNCF... ont replacé les organisations syndicales sous le feu des projecteurs et autres caméras. Les rapports de forces entre les syndicats et le gouvernement, les oppositions entre le patronat et les organisations ouvrières ou cadres, les divergences entre les organisations elles-mêmes, les postures parfois, ne permettent pas toujours de comprendre les enjeux. D’autre part, la modernisation technologique des rapports changent aussi la donne. Les environnements de type réseaux sociaux, numériques, et générationnels posent questions aux entreprises, certes, mais aussi aux syndicats. Quelles sont les attentes des adhérents et surtout de ceux qui n’adhèrent pas...

Nous avons posé ces questions aux dirigeants des Organisations Syndicales. La quasi-totalité d’entre eux, malgré les calendriers chargés, nous ont fait l’honneur et l’amitié de nous répondre, aussi bien

sur leur stratégie que sur leur vision du monde et de la société. Vous les découvrez au fil des pages et par ordre alphabétique pour garantir l’objectivité. Et nous dépasserons même les frontières de l’Hexagone...

Au Mag, nous ne sommes pas con- sensuels. Nous ne partageons pas forcément les points de vue de nos contributeurs, et même entre nous, nous n’avons pas forcément les mêmes convictions...sauf une : accepter d’écouter l’autre. Face à ces recompositions, il nous apparait de plus en plus nécessaire de prendre le temps d’entendre, de comprendre et de rechercher les points de rencontre et non les points de divergences. Comme en entreprise, se montrer responsable pour un DRH c’est être capable de faire preuve d’empathie. Pas de cette mièvrerie laxiste, mais de cette capacité à tout se dire, même les choses difficiles, mais ... sans nuire à la relation. Cela se nomme assertivité. Et lorsque l’empathie est assertive, elle peut réellement donner naissance à la co-construction.

Les syndicats, un nouveau départ, pour aller où ? C’est ce que nous allons découvrir au fil de ces pages.