Apprendre à apprendre, une compétence clé dans les entreprises apprenantes

Nous l’avons vu dans le module précédent, la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » entend renforcer l’autonomie des salariés dans la construction de leur parcours professionnel.

Or cela suppose qu’ils maîtrisent une compétence incontournable et qui relève directement des compétences transversales : « apprendre à apprendre ».

La commission européenne, dans le « cadre de référence européen des compétences clés pour l’éducation et la formation tout au long de la vie » a défini depuis 2006 la compétence « apprendre à apprendre ». Elle est présentée comme l’une des conditions de l’autonomie du salarié et une des huit compétences clés qu’il doit acquérir pour assurer son employabilité. On y retrouve également la compétence numérique, la maîtrise d’une langue étrangère, l’esprit d’initiative, etc.

Apprendre à apprendre est définie comme « l’aptitude à entreprendre et poursuivre un apprentissage, à organiser soi-même son apprentissage à la fois de manière individuelle et en groupe. »

Dans la vidéo qui suit, Yannig Raffenel, expert en digital learning, explique pourquoi cette compétence est primordiale pour les salariés et comment les services RH peuvent insuffler dans l’entreprise cette philosophie de l’« apprenance », c’est-à-dire de l’envie d’apprendre mais aussi de transmettre
   
 


Des entreprises ont commencé à travailler sur l’apprenance dont vient de parler Yannig Raffenel, pour développer ce goût de l’apprendre et de la transmission chez les salariés. Retrouvons Jean-Roch Houllier, directeur pédagogique et digital international du Thales Learning Hub. En 2018, il a mis en place avec ses équipes, un programme baptisé « apprendre à apprendre » dont il présente les caractéristiques. L’une d’elles entend permettre aux salariés de mieux se connaître en tant qu’apprenant pour mieux choisir ses stratégies d’apprentissage.

 

Terminé ? La suite est juste en dessous ...