Bienvenue Joomla   Cliquez pour écouter le texte entier Bienvenue Joomla Ecoutez en ligne cet article du MagRH

Quelques articles sur l'égalité Femmes / Hommes

Egalité professionnelle : une longue marche loin d'être aboutie

Egalité professionnelle : une longue marche loin d'être aboutie

François Silva : Plus de 35 ans plus tard, la loi Roudy constitue toujours la référence sur l’égalité Professionnelle. Comment expliques–tu que cette loi soit toujours d’actualité ? 

Yvette Roudy : Attention une loi aussi bien faite soit elle, n’est pas suffisante. Et ici au demeurant, il fallait que les acteurs sociaux s’en emparent. Ainsi dans la loi de 1983, pour qu’une égalité professionnelle se développe, je souhaitais que les partenaires sociaux en fassent un élément stratégique dans leur négociation, et ce, sur la durée. Un élément simple mais vraiment majeur de cette loi correspondait à l’établissement d’un rapport régulier sur la place des hommes et des femmes dans les différents postes, fonctions et métiers de chaque entreprise. Mais surtout l’entreprise devait proposer des mesures correctives pour améliorer la place des femmes. Ce ne fut pas le cas malheureusement.

Lire la suite

Libérez vous des réflexes sexistes au travail

Libérez vous des réflexes sexistes au travail

L’exercice est amusant : on me demande de m’interviewer moi-même sur mon livre «  Libérez-vous des réflexes sexistes au travail » paru en janvier 2018 chez InterÉdition (Dunod). Une occasion de se poser les questions les plus sympas ? Ou au contraire de travailler le « style vachard », histoire de se préparer au pire…Ou alors un vrai exercice « schizo » comme me le propose André Perret, Vice-Président Groupe DEVER, en charge du Mag RH : une expérience de dissociation, un dédoublement de personnalité ; une version de moi-même journaliste (VJ) questionnant l’autre partie celle qui a écrit ? Dans tous les cas : un défi que je relève avec plaisir !

Lire la suite

Encore ?

Encore ?

Encore ? Encore un sujet sur l’égalité Femme - Hommes ? Il n’y en a pas déjà partout ? On n’en fait pas trop ?

A celles et ceux qui le penseraient, j’ai simplement envie de partager cette petite fiche technique, extraite du Gender Index de 2017 du World Economic Forum. La France y figure à la 11ème place. Pas si mal me direz vous... Sauf qu’il convient de regarder les données plus en détail. Si l’on constate que nous avons notablement progressé au cours des dernières années dans le classement, cette progression est principalement dûe à l’amélioration de la représentation et de la présence des femmes en politique et relativement peu dans le monde économique. Nous pointons même à la 129ème place sur 144 sur l’égalité salariale.

Lire la suite

Le vent tourne

Le vent tourne

Cher lecteur, chère lectrice, si tu souhaites lire un énième article t’expliquant comment les femmes sont malheureuses au travail, maltraitées, discriminées, harcelées, sous-payées, etc., passe ton chemin. Je ne nie pas que ces phénomènes existent, bien entendu, mais je crois que les médias renvoient un miroir déformant de la réalité en se focalisant sur les trains qui n’arrivent pas à l’heure. Pour 100 articles sur les difficultés rencontrées par les femmes actives, combien sur les femmes qui s’éclatent au travail ? Pas loin de zéro. Est-ce à dire que seules les femmes au foyer ne sont pas masochistes ? Permettez-moi d’en douter. Est-ce alors à dire que les femmes travailleraient avant tout par nécessité, pour gagner leur vie ? Les études montrent au contraire que les femmes sont moins motivées en moyenne que les hommes par la dimension instrumentale du travail ; elles sont en revanche plus nombreuses à être mues par sa dimension expressive et relationnelle au sens où le travail contribue à la vie sociale, au développement personnel, au sentiment d’utilité sociale, etc.

Lire la suite

Et si on parlait de sexe ? 

Non, n’éloignez pas vos enfants et vous, Messieurs ne commencez pas à fantasmer. Je vous propose seulement de poser une question à laquelle personne ne répond ou ne souhaite répondre : pourquoi les RH sont-elles devenues en quelques années un repaire de filles, et pourquoi les entreprises ne trouvent-elles pas suffisamment de femmes ingénieures ou de femmes informaticiennes ? Dans un monde où certains internautes s’indignent parfois un peu rapidement pour se mettre personnellement en valeur, je tiens à préciser que mon propos ne se veut en rien provocateur, et que je souhaite seulement apporter un éclairage sur un sujet jamais traité dans les articles spécialisés en RH. Merci de garder cela à l’esprit avant de me taxer de sexisme – une attitude que j’ai en horreur – ou de quoi que ce soit d’autre !

Lors du dernier Tribunal des Flagrants Délires RH consacré au sexisme, Valérie Riquel était la 'commissaire de police'. Nous avons jugé utile de vous retransmettre ici sa prestation, car d’une enquête on en est vite arrivé aux aveux. Et ça, c’est très MagRH - La rédaction.

Le sexisme… coupable ou non coupable ? en tant que commissaire chargée de l’enquête j’ai bien évidemment plusieurs pistes, plusieurs faits mais malheureusement tous à charge. Et pour répondre à de nombreuses questions, d’où vient-il ? à qui profite ce crime ? J’avais dépêché un indic pour enquêter sur le sujet mais le bougre s’est fait kidnapper par un groupe de Femen et je suis depuis sans nouvelles, c’est pour cette raison que je suis seule devant vous ce soir. Je me suis donc demandée ce qu’était le sexisme, car il en existe plusieurs définitions mais la plus répandue est celle qui consiste à dire que c’est une attitude discriminatoire à l’encontre du sexe opposé, certes sexe opposé ne veut pas dire sexe féminin mais force est de constater que cette attitude est quand même l’apanage des hommes surtout lorsqu’ils ont du pouvoir.

 

« De toute façon, c’est bien connu, les femmes travaillent moins que les hommes. Elles sont moins impliquées dans leur boulot, mais c’est normal, elles ont tellement de choses en tête : les enfants, le ménage, les courses… » « On ne va quand même pas recruter une trentenaire ? Elle va nous faire un bébé dans l’année, et hop, congé maternité, puis départ tous les soirs à 17h sans compter les absences pour s’occuper des enfants malades ! » « Oui elle gagne moins que son homologue masculin. Mais c’est normal, elle a moins de potentiel, et puis de toute façon en tant que femme elle n’atteindra jamais un poste de direction. »

Ces clichés ont la vie dure, j’ai l’impression de les avoir toujours entendus et, bien plus inquiétant, de ne pas percevoir d’évolution sur ce sujet, en particulier dans les médias. En tout cas, je n’en percevais pas, mais les choses changent progressivement et je suis d’avis que la Qualité de Vie au Travail n’est pas étrangère à cet embellissement.

Je souhaite partager avec vous ma vision des choses ainsi que mon expérience en tant que DRH « obsédée par la Qualité de Vie au Travail » sur cette question.

Cher lecteur, chère lectrice, si tu souhaites lire un énième article t’expliquant comment les femmes sont malheureuses au travail, maltraitées, discriminées, harcelées, sous-payées, etc., passe ton chemin. Je ne nie pas que ces phénomènes existent, bien entendu, mais je crois que les médias renvoient un miroir déformant de la réalité en se focalisant sur les trains qui n’arrivent pas à l’heure. Pour 100 articles sur les difficultés rencontrées par les femmes actives, combien sur les femmes qui s’éclatent au travail ? Pas loin de zéro. Est-ce à dire que seules les femmes au foyer ne sont pas masochistes ? Permettez-moi d’en douter. Est-ce alors à dire que les femmes travailleraient avant tout par nécessité, pour gagner leur vie ? Les études montrent au contraire que les femmes sont moins motivées en moyenne que les hommes par la dimension instrumentale du travail ; elles sont en revanche plus nombreuses à être mues par sa dimension expressive et relationnelle au sens où le travail contribue à la vie sociale, au développement personnel, au sentiment d’utilité sociale, etc.

Les articles relatifs à l'égalité

Cliquez pour écouter le texte Faites parler le MagRH