La culture c'est comme la confiture ...

Ce que les jeunes salariés attendent des représentants du personnel

Ce que les jeunes salariés attendent des représentants du personnel

Une enquête réalisée par les étudiants de l’IGS-RH et supervisée par Hubert Landier

Un rapport de l’Institut de l’entreprise, daté de 2013, affirme que « le dialogue social est un facteur de la performance globale et durable de l’entreprise ». Encore faut-il, pour que dialogue il y ait, que les représentants du personnel répondent aux attentes de leurs mandants. Quant à son avenir, il sera largement fonction de l’attitude des jeunes à l’égard de la représentation collective du personnel.

On les dit individualistes, peu sensibles au discours syndical. L’enquête réalisée par les étudiants de mastère en alternance de l’IGS-RH débouche sur des résultats plus nuancés. Les jeunes, dans leur majorité, estiment légitime que le pouvoir patronal soit équilibré, en faveur du personnel, par une possibilité collective de s’exprimer. Le problème, c’est qu’ils sont très mal informés du rôle des représentants du personnel. 

Lire la suite

Développer vraiment son leadership. Engagement, don, reconnaissance : les clés pour faire la différence.

Développer vraiment son leadership. Engagement, don, reconnaissance : les clés pour faire la différence.

De Benjamin Pavageau lu pour vous par Denis Cristol

La logique du don a été popularisé par Marcel Mauss puis par Norbert Alter dans l'entreprise. Le sujet du don est régulièrement exploré pour créer de la confiance et de la collaboration. Benjamin Pavageau est docteur en sciences de gestion, très impliqué dans l'executive education. Son ouvrage vient à point nommé quand le monde se résumé parfois à compter à courte vue. A force de produire des managers stériles en vision et projet pour le futur, les entreprises s'atrophient et démotivent leurs collaborateurs. L'énergie du leader est toute différente, elle part du développement de soi et de ses vertus. Si le manager crée et applique des règles et des procédures, le leader fonde sa mission. Et quand il fait cela sur la base du don, il consolide une identité éclairée, authentique et féconde pour de puissantes valeurs. S'engager pour un but commun est le propre des leaders véritables. Le don le service aux autres est au cœur de son engagement. A force d'engagement, le leader finit par incarner le but commun. Finalité éthique et utilité sociale sont au cœur de la quête. Si l'on est convaincu de l'importance du don, encore faut-il apprendre à ne pas s'épuiser et donner à tort et à travers. L'auteur propose 7 clés du leader donateurs :

Lire la suite

Lu pour vous

Lu pour vous

Libérer l’entreprise, ça marche ?
Sous la direction de Laurent Karsenty 

Dans un environnement instable et incertain, exigeant une forte capacité à donner du sens, mobiliser, réagir et s’adapter, les modes d’organisation et de management traditionnels en entreprise ont atteint leurs limites. Plutôt que la défiance, l’autorité et le contrôle comme principes clés, l’entreprise a plus que jamais besoin de faire confiance à " ceux qui font ", les responsabiliser, libérer leurs initiatives et s’appuyer autant que possible sur l’intelligence collective.

Lire la suite

Empowerment - l'interview schizo

Empowerment - l'interview schizo

Sortie du livre collectif « empowerment » chez EMS :
l’interview schizo de Patrick Storhaye

Patrick Storhaye : Patrick Storhaye acceptez-vous le principe de l’interview schizo pour la sortie du livre « Empowerment : autonomie et bien commun pour une entreprise performante et humaine », l’ouvrage collectif dont vous avez dirigé la publication chez EMS en septembre de cette année 2019, avec le concours de RH info ?

Lire la suite

Ce que les jeunes salariés attendent des représentants du personnel

Une enquête réalisée par les étudiants de l’IGS-RH et supervisée par Hubert Landier

Un rapport de l’Institut de l’entreprise, daté de 2013, affirme que « le dialogue social est un facteur de la performance globale et durable de l’entreprise ». Encore faut-il, pour que dialogue il y ait, que les représentants du personnel répondent aux attentes de leurs mandants. Quant à son avenir, il sera largement fonction de l’attitude des jeunes à l’égard de la représentation collective du personnel.

On les dit individualistes, peu sensibles au discours syndical. L’enquête réalisée par les étudiants de mastère en alternance de l’IGS-RH débouche sur des résultats plus nuancés. Les jeunes, dans leur majorité, estiment légitime que le pouvoir patronal soit équilibré, en faveur du personnel, par une possibilité collective de s’exprimer. Le problème, c’est qu’ils sont très mal informés du rôle des représentants du personnel. 

A leur arrivée dans l’entreprise, seule une minorité d’entre eux a bénéficié d’explications à l’occasion de la procédure d’intégration. Et donc, ils ont, du syndicalisme et de son action, une vision qui ne correspond pas nécessairement à la réalité. Ils ne savent pas exactement quel est le rôle des élus et mandatés, ou d’une instance telle que le CSE. Ils ne voient pas bien le rapport avec leurs propres préoccupations. Mais ils sont preneurs d’une expression collective qui répondrait à leurs attentes. 

L’enquête des étudiants de l’IGS-RH a été réalisée sous forme d’un projet collectif de promotion placé sous le tutorat d’Hubert Landier. Un questionnaire a été réalisé par les étudiants puis administré en vis-à-vis auprès de 256 jeunes salariés constituant un échantillon équilibré des moins de trente ans. Les résultats obtenus ont fait l’objet de deux présentations successives, d’abord le 26 septembre, puis le 24 octobre, dans le cadre du Club de l’audit social de l’IAS, en présence de DRH et de représentants de la CGT, de la CFDT, de la CGT-FO et de la CFE-CGC. Il s’en est suivi des débats très ouverts sur les conditions qui permettraient de donner une meilleure assise au dialogue social.

Le sujet est d’importance. Il y va du rôle et de la qualité du dialogue social dans l’entreprise de demain. Quant au travail réalisé par les futurs professionnels de la fonction RH que sont les étudiants de l’IGS-RH, il témoigne d’une maturité qui nous conduit très loin des imprécations trop souvent habituelles sur pareil sujet.

Mots-clés: MagRH8, ETUDE

La culture c'est ce qui reste quand on a tout oublié ...