Pour aller plus loin avec la prospective ...

Comment nous avons infusé une culture RSE auprès des collaborateurs de BETC

Comment nous avons infusé une culture RSE auprès des collaborateurs de BETC

Par Valérie Richard Responsable RSE chez BETC

Au cours des dernières années, la notion de RSE en entreprise a considérablement évolué en même temps que la fonction éponyme. D’un rôle plutôt technique d’identification, de contrôle des risques et de reportings, la RSE est devenue une fonction stratégique qui est en train de transformer profondément l’entreprise et ses marques. C’est le sens de l’histoire : après avoir recensé et diminué les impacts négatifs, la RSE s’attaque maintenant à maximiser les impacts positifs pour créer une nouvelle génération d’entreprises plus contributives et collaboratives. Pourquoi ? Parce que l’on s’est rendu compte que la RSE a un impact énorme sur la réputation de l’entreprise et donc sur sa valeur et sur ses résultats économiques. En 2017, le Reputation Institute estimait à 40% le poids de la RSE dans l’évaluation de la réputation d’une entreprise (études RepTrak). Cela, couplé à des changements climatiques de plus en plus visibles et à des scandales remettant en question les principes éthiques de certaines grandes sociétés, augmente encore plus la pression et la vigilance de la société civile et des consommateurs. C’est donc une poussée massive qui oblige les entreprises à intégrer la dimension RSE dans leurs produits et marques, mais aussi dans leur fonctionnement interne, et en particulier dans la politique RH, parce qu’elle devient un élément de plus en plus important dans l’attraction et la rétention des talents.

Lire la suite

RSE, valorisation du capital humain et création de valeur...

RSE, valorisation du capital humain et création de valeur...

Par Bénédicte Merle (CEO Fondatrice de Dolphinus)

La RSE, concept né dans les années 1950 avait en 2006 déjà 37 définitions académiques dénombrées par A. Dashrud1. La définition de la norme ISO 26000 publiée en 2010, place les ressources humaines comme acteur privilégié pour élaborer et déployer la démarche. Mais, ce n’est pas systématique. En effet, en l’absence d’un fonction spécifique au sein de l’organisation, nous observons aussi le rattachement de la démarche qui nécessite pilotage et contrôle, à la finance.

Lire la suite

Des entreprises prennent des initiatives pour reconfigurer la RSE et agir positivement sur l’environnement et la société

Des entreprises prennent des initiatives pour reconfigurer la RSE et agir positivement sur l’environnement et la société

Par Nicolas Treuvey (Chef de projet ANVIE)

Si elle est inscrite dans les pratiques des entreprises depuis de nombreuses années du fait de dispositifs de régulation (lois, règlements, normes, labels…), la RSE montre aujourd’hui ses limites. Des entreprises proactives, conscientes de l’ampleur des défis qui conditionnent la poursuite de leur activité et de l’impasse où mènent les modèles de développement actuels veulent aller plus loin : vers une RSE reconfigurée, voire vers une RSE « augmentée » qui prend en compte la performance extra-financière, l’impact social positif, la contribution à l’intérêt général. Cette (r)évolution soulève de nouvelles questions et appelle de nouvelles pratiques qui ont été au cœur d’un groupe de travail de l’Anvie au cours duquel chercheurs et praticiens d’entreprise ont croisé leurs points de vue et leurs expériences. 

Lire la suite

La RSE : cerise sur le gâteau ou charrue avant les bœufs ?

La RSE : cerise sur le gâteau ou charrue avant les bœufs ?

Denis Monneuse, Enseignant-chercheur, directeur du cabinet de conseil « Poil à Gratter 

Les réunions de travail, c’est comme les relations sexuelles : on s’en souvient rarement en détail quelques jours après, mais celles dont on se souvient restent en revanche gravées dans notre mémoire à jamais.

Parmi celles dont je me souviens (les réunions de travail, pas les relations sexuelles !), il y a les cinq suivantes que je voudrais partager avec vous car elles ont contribué à forger mon regard sur la RSE. En deux mots : la RSE devrait être la cerise sur le gâteau, la nouvelle lubie d’une entreprise une fois qu’elle fonctionne parfaitement. Or l’expérience montre que les organisations mettent la charrue avant les bœufs : elles se délectent de responsabilité sociale, voire sociétale, alors qu’elles parviennent à peine à respecter les lois.

Lire la suite

Entretien avec Souleymane Soro

Entretien avec Souleymane Soro, DRH Cemoi Côte D’Ivoire et Président du RIGRH
Réseau Ivoirien des Gestionnaires des Ressources Humaines

Etes-vous concerné par la RSE dans votre rôle de DRH Ivoirien ?

Bien évidemment, et c’est naturellement que le Groupe CEMOI est inscrit dans une démarche RSE depuis plusieurs décennies, non seulement à travers son programme de cacao durable mais également à travers ses actions sur le plan social et environnemental.

Pouvez-vous donner des exemples ?

Sur le plan social, l’aide à l’acquisition de logements au profit des collaborateurs constitue un axe important de la politique sociale. Depuis 2006, ce sont plus de 130 salariés qui ont bénéficié dudit projet en  accédant à la propriété immobilière.

Au niveau environnemental, notre programme Transparence Cacao est un pionnier dans une supply chain durable du cacao en Côte d’Ivoire. Mais nous ne nous sommes pas arrêtés là, le Groupe CEMOI en Cote d’Ivoire met en œuvre des actions concrètes de réduction de son impact environnemental.

  • Gestion des déchets : un tri sélectif permet de revaloriser 89 % des déchets produits. 7 filières de revalorisation ont été mises en place (bois, plastiques, carton, huile machine, coque et déchet alimentaire, ferraille) dont les gains sont verses a la mutuelle sociale mise en place ;
  • Une station de traitement des eaux de rejet a été mise est en place ;
  • Gestion de l’énergie, la production de vapeur est réalisée à 80 % à partir d’une chaudière ou l’on brule les coques des fèves de cacao (éliminées lors du décorticage). Un filtre a été installé pour dépolluer  les fumées avant leur rejet. Partout où la température le permet, un éclairage Led a été mis en place ce qui permet d’économiser  l’équivalent de la consommation de 34 foyers ivoiriens.

Voilà de façon non exhaustive, quelques exemples mis en place dans le cadre de la démarche RSE en Côte d’Ivoire.

Vos dirigeants vous donnent-ils des objectifs en ce sens ?

Oui, nous sommes objectivés au niveau Groupe car CEMOI a des ambitions fortes au niveau RSE.

La fonction RSE appartient-elle au périmètre RH ?

Au niveau du Groupe, un comité RSE présidé par le Directeur Général coordonne toute la démarche. En Côte d’Ivoire, nous sommes partie prenante de cette démarche car nous pilotons au niveau RH, un ensemble d’actions au niveau social qui contribuent à valoriser la démarche. La fonction RSE est donc transversale chez nous et elle est l’affaire de toutes les directions.

Si vous possédez un siège à l’étranger, devez vous reporter sur la RSE au siège ?

Oui et cela nous ramène à la question 3. Nous faisons un reporting de nos activités au niveau Groupe.

Votre avis personnel sur l’évolution de la RSE en entreprise et dans la sphère RH …

La RSE, mais au-delà, le développement durable est un sujet à enjeu majeur pour tous. Avant d’être salarié, nous sommes des citoyens, soucieux du bien-être de nos collaborateurs et de la préservation de nos ressources, et ce prolongement de notre responsabilité en entreprise doit continuer à travers des actions fortes et concrètes. Cela passe par ma fonction RH en ce que me concerne, mais également par les autres fonctions de l’entreprise. Je suis conscient des enjeux importants du sujet et je pense que nous avons encore beaucoup à faire face au réchauffement climatique.

  • MagRH1
  • MagRH2
  • MagRH3
  • MagRH4
  • MagRH5
  • MAgRH6
  • MagRH7
  • MAgRH7b
  • MagRH8
  • MagRH9LT
  • MagRH10
  • MagRH11
  • MagRH12
  • MagRH13

Mots-clés: RSE, MagRH8

Les articles relatifs à la prospective et à l'avenir des RH