Pour aller plus loin avec la prospective ...

La RSE n’est plus cosmétique

La RSE n’est plus cosmétique

Entretien avec Damien Pellé, Directeur Développement Durable Galeries Lafayette/BHV Marais

Comment est structurée la RSE aux Galeries Lafayette (GL) ?

Le Développement Durable (DD)/RSE est directement rattaché à notre DRH, Frédérique Chemaly, qui est l’un des dix membres du COMEX de l’entreprise. Nous sommes une équipe de cinq personnes qui pilote du siège social, la RSE. Mais, au niveau territorial, nous nous appuyons sur un réseau très large de référents RSE dans toute la France puisque nous disposons d’un référent par magasin et par direction centrale.

Lire la suite

Des entreprises prennent des initiatives pour reconfigurer la RSE et agir positivement sur l’environnement et la société

Des entreprises prennent des initiatives pour reconfigurer la RSE et agir positivement sur l’environnement et la société

Par Nicolas Treuvey (Chef de projet ANVIE)

Si elle est inscrite dans les pratiques des entreprises depuis de nombreuses années du fait de dispositifs de régulation (lois, règlements, normes, labels…), la RSE montre aujourd’hui ses limites. Des entreprises proactives, conscientes de l’ampleur des défis qui conditionnent la poursuite de leur activité et de l’impasse où mènent les modèles de développement actuels veulent aller plus loin : vers une RSE reconfigurée, voire vers une RSE « augmentée » qui prend en compte la performance extra-financière, l’impact social positif, la contribution à l’intérêt général. Cette (r)évolution soulève de nouvelles questions et appelle de nouvelles pratiques qui ont été au cœur d’un groupe de travail de l’Anvie au cours duquel chercheurs et praticiens d’entreprise ont croisé leurs points de vue et leurs expériences. 

Lire la suite

La RSE vue de Côte d’Ivoire

La RSE vue de Côte d’Ivoire

Interview de Souleymane Traore, DRH CFAO RETAIL Côte d’Ivoire

Monsieur Traore, êtes-vous concerné par la RSE dans votre rôle de DRH Ivoirien d’une structure de 800 personnes ?

La RSE a toujours fait partie de mes attributions en tant que DRH, encore plus depuis que je suis à CFAO. D’une manière générale les activités concernant la RSE se sont diversifiées, prenant de plus en plus d’ampleur dans mon activité de DRH. Il faut dire que la RSE occupe une place importante dans la politique des Entreprises en Cote d’Ivoire. Cette situation est liée d’une part à la présence de grandes multinationales dont les entités ivoiriennes sont porteuses des engagements en matière de RSE, mais aussi des entreprises nationales qui ont intégré qu’il s’agit là d’un élément différenciant ou qui sont simplement porteuses de valeurs citoyennes. 

Lire la suite

Il y a tellement de choses à dire

Il y a tellement de choses à dire

Par Martin Richer, consultant expert en Responsabilité Sociale des Entreprises

Tous d’abord, la très grande diversité des contributeurs à ce dossier (directeurs RSE, DRH, investisseurs, syndicalistes, chercheurs et universitaires, consultants…) met en évidence l’éventail très large de perceptions et d’attentes vis-à-vis de la RSE. Leur point commun : la plupart constatent les avancées mais attendent davantage de détermination et d’authenticité dans les changements promis par les entreprises et dans les comportements qu’elles adoptent. Il faut rappeler à cet égard que s’affirmer plus vert que les autres ou plus avancé socialement n’a rien à voir avec la RSE : il s’agit tout au plus de proclamations ou d’incantations. La RSE, c’est bien autre chose. C’est une démarche de management consistant à prendre des engagements avec ses parties prenantes, puis à les évaluer et à les réguler avec elles. C’est pourquoi je propose de traduire l’acronyme RSE par Retour Sur Engagements. Les exemples souvent légitimement mis en avant de « greenwashing » et de « social-washing », c’est-à-dire la constatation d’un écart entre le dire et le faire, ne reflètent en rien l’échec de la RSE, mais simplement l’amateurisme (ou plus grave, le cynisme) d’entreprises qui n’ont pas compris la discipline que nécessite la démarche de la RSE. Fort heureusement, et ce dossier le montre bien, bon nombre d’entreprises conduisent leur politique RSE de façon professionnelle et éthique. 

Lire la suite

Comment le Sport contribue au rayonnement RSE des entreprises ?

Par Boris Pourreau fondateur de Sport Heroes

Comment la qualité de vie au travail est une dynamique motrice de la RSE  ?

Une marque employeur mise en valeur

Un des aspects importants de la Responsabilité Sociale des Entreprises est l’amélioration de la Qualité de Vie au Travail (QVT). 

En effet, la norme ISO 26000, qui encadre et accompagne le développement des stratégies RSE, intègre 7 dimensions à considérer dont, entre autres, celles de la prise en compte de l’environnement, de la qualité de vie au travail, de bonnes relations entre les services internes et les communautés externes à l’entreprise. 

La dimension QVT de la RSE est primordiale. La QVT profite à la Marque Employeur et permet à l’entreprise d’attirer ainsi de nouveaux talents (Selon une étude menée par l’UN Global Compact (réseau développement durable de l’ONU), 7 candidats sur 10 aux Etats-Unis préfèrent choisir une entreprise dont la RSE est prédominante), de réduire l’absentéisme et d’éviter un turn-over important qui freinerait sa croissance.

Qualité de vie au travail + Sport = un duo gagnant 

Les stratégies RSE se mettent en place progressivement avec des solutions concrètes : usage et animation d’un réseau social interne, aménagement des espaces de travail, généralisation du télétravail, chartes de relations avec ses sous-traitants, meilleur approvisionnement des produits de restauration collective, plus grande flexibilité des horaires mais aussi développement d’infrastructures sportives et d’outils de motivation d’activités physiques, régulières et collectives. 

Le développement de l’activité sportive en entreprise reste une option abordable et facilement mesurable d’optimisation de la qualité de vie au travail et dont les bénéfices sont nombreux sur la santé en général.

Selon Thierry Braillard, secrétaire d’Etat au Sport « le manque de temps, la difficulté de combiner vie privée et vie personnelle, peuvent constituer des freins à la pratique d’une activité physique. Or une telle activité peut précisément améliorer le bien-être au travail. »

L’activité physique est reconnue aujourd’hui comme un levier de prévention de maladies et à l’avenir pourrait être considérée comme un nouveau médicament à prescrire pour certaines pathologies, notamment du dos. Elle favorise la santé physique et mentale, un bien-être psychologique qui rend le collaborateur plus engagé, plus efficace et performant, plus à l’écoute et adaptable aux changements.

Un esprit d’équipe reboosté

Avec le programme digital United Heroes, les collaborateurs sont incités à changer leurs habitudes (nutrition, sommeil, sport…) afin de se sentir plus épanouis au travail mais aussi dans leur vie personnelle.

United Heroes permet en effet aux collaborateurs d’une entreprise de prendre conscience au travers d’un tableau de bord personnel de la progression de leur activité physique et de l’évolution de leur bien-être. Ils sont accompagnés, challengés et récompensés pour leurs efforts, tout en partageant leurs performances avec leurs collègues.

L’esprit d’équipe est aussi largement stimulé grâce à l’organisation de challenges sportifs connectés, et notamment les challenges collectifs et solidaires. Quoi de plus valorisant que de se dépasser au profit d’une ONG en lui reversant des fonds à chaque objectif atteint ? En associant leurs forces, les collaborateurs mettent en pratique la devise « Tout seul on va plus vite, à plusieurs on va plus loin ». Et grâce au digital, tous les salariés peuvent participer à l’effort collectif, quel que soit leur localisation, sans forcément avoir besoin d’investir dans des équipements et infrastructures lourdes.

Les challenges collectifs & solidaires, c’est aussi l’occasion de diffuser une culture d’entreprise, des valeurs et des engagements à ses collaborateurs.

Ces beaux défis solidaires ont permis aux équipes de SITEL de parcourir 750 000 kilomètres en 2 mois en 2017 pour des associations de leur choix, ou à Air France – KLM Maintenance de faire 7 fois le tour de la terre en 7 semaines, pour des ONG comme Wings of support ou Aviation sans frontières !

Grâce à des indicateurs clés définis en amont (absentéisme et turn-over, facilités de communication au sein des équipes, engagement et motivation des collaborateurs, performances individuelles ou encore fréquence des activités extra-professionnelles des équipes), il est alors possible d’évaluer la santé physique (et mentale) des salariés. En analysant la progression de ces indicateurs, on peut ainsi ajuster les pratiques QVT et bien-être proposées. En moyenne, 83% des participants au programme United Heroes déclarent améliorer leur bien-être et 94% se sentent plus engagés dans leur entreprise.

Devenir une entreprise responsable, c’est aussi mettre l’esprit d’équipe et le goût du dépassement de soi au cœur de ses missions. A votre tour !

Sources  : 


https ://www.economie.gouv.fr/entreprises/responsabilite-societale-des-entreprises-rse

https ://www.insidermonkey.com/blog/10-biggest-socially-irresponsible-companies-in-america-583953/

https ://www.insee.fr/fr/statistiques/1281346#titre-bloc-1

https ://www.journaldunet.fr/management/guide-du-management/1199041-rse-responsabilite-societale-des-entreprises-definition-exemple/

https ://www.orse.org/nos-travaux/sport-activite-physique-et-qualite-de-vie-au-travail-contribution-orse

https ://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx ?doc=sport-prevention-maladies

http ://sante.lefigaro.fr/article/les-6-sports-a-privilegier-pour-soulager-son-mal-de-dos/

https ://www.essentiel-sante-magazine.fr/sante/traitements-soins/sport-ordonnance-nouveau-medicament

  • MagRH1
  • MagRH2
  • MagRH3
  • MagRH4
  • MagRH5
  • MAgRH6
  • MagRH7
  • MAgRH7b
  • MagRH8
  • MagRH9LT
  • MagRH10

Mots-clés: START-UP, RSE, MagRH8

Les articles relatifs à la prospective et à l'avenir des RH