Former ou Déformer ?

Organisation apprenante et transformation numérique

Organisation apprenante et transformation numérique

éric mellet et denis cristol

L’organisation apprenante au regard du numérique

L’association SOL France  s’intéresse aux apprentissages organisationnels. Pourquoi et comment les organisations apprennent ? SOL France a engagé une recherche-action pour actualiser les apports fondamentaux de Peter Senge qui avait initié la création de l’association. Dans les années 90 Peter Senge professeur au MIT rédigeait un best-seller international " La cinquième discipline " . Dans ce livre, il montrait comment 5 disciplines façonnaient le devenir apprenant d’une organisation :

  • La vision
  • L’apprenance en équipe
  • La pensée systémique
  • Les modèles mentaux
  • La maîtrise personnelle

Mais entre les années 90 et aujourd’hui l’informatique n’avait pas une telle place. Le numérique s’est transformé d’outil en contexte. Le numérique est omniprésent. Si certains éditeurs de logiciels surjouent le pouvoir de leurs produits de transformer les organisations, SOL France a décidé d’en avoir le cœur net et d’explorer la réalité des pratiques. Pour cela une recherche a été initiée. Le design de celle-ci s’appuie sur les principes de l’organisation apprenante. C’est ainsi qu’un " chercheur-collectif " d’une trentaine de participants s’est créé et organisé pour étudier et rendre compte de leur impact dans la transformation des organisations. La digitalisation à ce titre en est sûrement l’un des facteurs majeurs dans ce que l’on observe aujourd’hui comme changements  d’organisations, de métiers et de pratiques.

Lire la suite

Déconstruire, questionner et s'adapter pour mieux se développer

Déconstruire, questionner et s'adapter pour mieux se développer

 

Interview croisée de Christophe Carpinelli, Directeur adjoint de l’Executive Education, et de Jean-Michel Moutot, Docteur en gestion et professeur de management à Audencia. Ils nous en disent plus sur les nouvelles approches poussées par Audencia afin d’aider les entreprises dans leur transformation dans un contexte marqué par la crise, les incertitudes et la nécessité d’évoluer.

Lire la suite

Blended learning: dans les coulisses des futures formations linguistiques

Blended learning: dans les coulisses des futures formations linguistiques

Robert Szabo

Toutes les études montrent un intérêt grandissant des Responsables Formation pour le blended learning – la combinaison entre e-learning en autonomie et travail avec un formateur. Cette modalité est particulièrement adaptée à la formation linguistique, mais elle n’est pas toujours bien exploitée. Après sa fusion avec le spécialiste du e-learning GlobalEnglish, l’organisme linguistique Learnship a entrepris de porter un regard neuf sur la formation blended, pour proposer une solution innovante – et surtout efficace.

La formation linguistique, un domaine en constante mutation

De tous les domaines de la formation, la branche linguistique est sans nulle doute celle qui a connu le plus de bouleversements ces dernières décennies. Dans les années 80 et 90, les formations en langue étaient principalement assurées en centre ou à domicile. Au tournant des années 2000, la démocratisation des Nouvelles technologies de l’information et la nécessité de rationaliser les coûts ont permis l’avènement de nombreuses plateformes linguistiques en ligne, dont les qualités techniques et ergonomiques étaient le meilleur argument contre des formateurs en langues traditionnels, jugés chers, contraignants et peu efficaces, comme le souligne A. Wickham dans son article Le formateur en langues revient par la fenêtre.

Lire la suite

Retours d’expériences et Témoignages sur « Le digital dans la formation professionnelle »

Retours d’expériences et Témoignages sur « Le digital dans la formation professionnelle »

Un bel événement inter-réseaux le 20 septembre 2019, au CNAM, à Paris.

Lire la suite

Le décodeur de l'offre de formation en apprentissage des Universités

Recruter un collaborateur en provenance d’un CFA permet aux entreprises de diversifier leur recrutement et d’avoir des apprentis motivés et compétents. Le point avec Danielle Sionneau, Directrice du CFA Epure Méditerranée.

Quelques mots pour nous présenter votre CFA.

Créé en 1993, le CFA Epure Méditerranée est le CFA des Universités de la région PACA. C’est le fruit d’une collaboration entre les Universités et l’Union Patronale Régionale dans le but de développer l’apprentissage dans les Universités à travers une association.

Aujourd’hui, nous sommes l’un des 5 plus grands CFA de l’Enseignement Supérieur en France.

Nous comptons parmi nous, les Universités d’Aix-Marseille, Nice, Toulon, Avignon, l’Ecole Centrale de Marseille, l’Institut National des Sciences Techniques et Nucléaires et Sciences Po Aix. 

Nos apprentis sont motivés et compétents et une véritable pédagogie de l’alternance est déployée dans les Universités. La qualité de notre offre incite les entreprises à revenir nous voir chaque année pour trouver des collaborateurs hors pair.

Pouvez-vous nous en dire plus sur vos formations ?

Nous avons un positionnement interprofessionnel et interuniversitaire. Nous proposons différentes formations dans divers domaines aussi bien scientifiques et techniques que dans les domaines du management et de commerce.

Nous offrons des formations DUT, des licences professionnelles, des masters et des diplômes d’ingénieur qui sont tous délivrés par les Universités et les Ecoles d’Ingénieur.

Ainsi, nous permettons aux entreprises de la région d’avoir accès à une offre très large, et ce, à tous les niveaux et dans tous les domaines. Le but étant de leur permettre de trouver les collaborateurs dont ils ont besoin dans leur gestion prévisionnelle des compétences.

Le contrat d’apprentissage à l’Université se présente comme une véritable solution d’intégration en entreprise. Qu’en est-il ?

En effet, c’est une solution gagnante pour tous les acteurs L’apprenti apprend un travail tout en étant rémunéré, l’entreprise reçoit un jeune compétent qu’elle contribue à former tandis que l’Université démontre les débouchés de ses diplômes.

Par exemple, le DUT en apprentissage représente pour un jeune un moyen d’apprendre dans l’entreprise et d’avoir une application pratique directement tout en acquérant des bases solides pour son futur métier. De plus, il y a une transmission intergénérationnelle entre les apprentis et le maître d’apprentissage qui leur fait part de son expérience et leur montre comment se projeter dans leur métier. En parallèle nous notons 80 % d’insertion à la sortie des licences pro et 100 % d’embauche pour les masters et les ingénieurs.

Toutefois, tous les diplômes ne sont pas systématiquement ouverts en contrat d’apprentissage. Nous ouvrons en apprentissage des diplômes sur lesquelles il y a une forte demande des entreprises et veillons bien à en déterminer les débouchés.

Qu’est ce qui fait votre force ?

D’abord, le diplôme de l’Université qui est très attractif pour les jeunes. De nombreux CFA proposent d’excellentes formations mais qui ne sont pas reconnues au même titre qu’un diplôme de l’Enseignement Supérieur.

Ensuite, la qualité d’accompagnement des apprentis par les équipes pédagogiques de l’Université. Nous avons, dans la formation, des tuteurs universitaires qui proposent aux jeunes un coaching pour mener l’apprenti à sa réussite.

De plus, l’équipe du CFA apporte le soutien juridique et logistique nécessaire aux apprentis et aux formations universitaires.

Enfin, nous sommes très engagés dans l’avenir des jeunes. Nous mettons tous les dispositifs et toute l’énergie possible au service de leur réussite.

Actuellement, nous développons de nouveaux services pour faciliter l’apprentissage et aider les employeurs à  trouver les bons candidats.


Les articles relatifs à la formation