Former ou Déformer ?

Valoriser les compétences pour maîtriser le changement

Valoriser les compétences pour maîtriser le changement

Parce que la fonction RH traverse toutes les strates et toutes les business unit de l’entreprise, Aix-Marseille Université améliore et optimise son offre de formation en permanence. Rencontre avec Ariel Mendez, Professeure de Sciences de gestion et du management et responsable de la mention GRH et Christophe Baret, Professeur de Sciences de gestion et du management et Directeur du département Management, Culture et Territoires (MCT) au sein de la Faculté d’économie et de gestion à Aix-Marseille Université.

Lire la suite

Intelligence artificielle & développement des compétences : vers une " organisation apprenante augmentée " ?

Intelligence artificielle & développement des compétences : vers une " organisation apprenante augmentée " ?

Lors d’une conférence au " Congrès Learning, Talent & Développement ", le philosophe Luc de Brabandère suggérait que l’enjeu du digital n’est pas tant d’améliorer le présent que de changer de "modèle mental", pour inventer des solutions de rupture. Penser la transformation avant la technologie est plus vrai encore avec l’intelligence artificielle (IA), si nous voulons éviter la malicieuse tentation de " faire ce qui est possible ", et l’utiliser comme source de progrès social.

Lire la suite

Pour s’adapter aux transformations de la société et aux nouvelles générations d’apprenants, la formation de demain sera phygitale

Pour s’adapter aux transformations de la société et aux nouvelles générations d’apprenants, la formation de demain sera phygitale

Former les étudiants d’aujourd’hui, c’est les préparer à évoluer, travailler et diriger dans une société transformée en profondeur par le numérique, un monde confronté également à des mutations profondes et globales. Cette nouvelle génération d’étudiants, d’apprenants de demain ne se formera plus selon des modes d’enseignement qui pour certains n’ont guère évolué, vraiment évolué, depuis les premières universités nées au moyen-âge. En repensant les liens entre pédagogie, technologie et espace, les interactions entre apprenants et la place de l’enseignant, la formation évolue elle aussi pour devenir phygitale.

Un contexte de transformation de la société profond et rapide

Lire la suite

Quand les salariés retrouvent leur mission première grâce à la formation…

Quand les salariés retrouvent leur mission première grâce à la formation…

Pascaline Hazart

Lorsque vous présentez votre mission, vous dites "que vous œuvrez à la transformation culturelle des collaborateurs et collaboratrices de Center Parcs", c’est un grand mot, non ?

Oui, le mot est lâché. Nous avons 26 parcs en Europe et lorsqu’on s’intéresse aux motivations de nos clients où qu’ils se trouvent, ils veulent passer un moment privilégié pour faire un break en famille, (famille au sens large), s’amuser, resserrer les liens entre eux et, finalement, retrouver de l’énergie positive. Or, au fil du temps, en cinquante ans d’existence, nous nous sommes peut-être éloignés de ce qui était notre ADN.

Lire la suite

Singularités, talents, handicap….

Et si les organisations qui travaillent avec les entreprises adaptées devenaient des laboratoires remarquables, exemplaires pour leurs pratiques innovantes de management et de formation ?

Quand un acteur économique de poids, comme Sodexo et ses 35 000 collaborateurs français, développent de nouveaux modèles économiques dans le monde de la restauration collective, on peut alors débusquer des innovations RH inspirantes.

Fractal, vous avez dit fractal ?

Le métier de Sodexo est originellement de préparer des repas pour la restauration collective. Gros employeur, elle applique bien entendu ses engagements de politique diversité et inclusion, et sensibilise tous ses effectifs sur les questions de handicap.

Mais au-delà de ses obligations légales, de ses engagements sociétaux, l’entreprise s’est lancée sur une approche vraiment innovante dans le monde de la restauration.

En effet, parmi ses clients figurent de nombreux établissements qui accueillent du public en situation de handicap. IME, ESAT, entreprises adaptées, sont autant de lieux où les repas conçus et produits par Sodexo sont consommés. Jusque-là, rien que de très normal dans le marché de la restauration collective.

Par contre, parmi ces clients se trouvent des organisations de l’Économie Sociale et Solidaire qui font appel à l’expertise de Sodexo. Non pas pour qu’elle leur fournisse des repas, mais pour qu’elle les accompagne et les forme dans la réalisation des repas au sein de leurs sites.

Ainsi les collaborateurs, chefs cuisiniers, se retrouvent dans le rôle de formateurs, accompagnateurs, animateurs d’ateliers, tant pour des personnes handicapées que des personnes âgées ! Il va sans dire qu’intervenir avec ces types de public nécessite impérativement une très grande dose d’adaptation, de prise en compte des particularités des publics concernés. Cela implique une posture, un ton, des contenus, des méthodes pédagogiques individualisées, personnalisées. Par exemple, chaque journée de travail ne peut commencer sans un temps d’accueil, autour du café partagé par tout le monde. Il est incontournable de repérer dans quel état émotionnel se trouvent chacun des participants. En fonction de cela, l’équipe Sodexo et les encadrants de la structure sauront ce qu’ils vont pouvoir attendre, demander à chaque individu.

Une chose est frappante en écoutant les chefs cuisiniers, les managers ou le DRH qui travaillent avec des personnes en situation de handicap. Pour eux, leur rôle c’est d’accompagner à grandir chaque être humain. Cette question est centrale et guide chacune de leurs décisions. Chaque collaborateur nécessite une prise en compte individualisée de sa situation, de sa personnalité, de ses capacités. Pour les encadrants, comme pour les formateurs, il y a une obligation d’individualiser, de personnaliser ses actions. Les singularités ne sont pas comptabilisées en creux, tels des handicaps, mais autant de potentiels humains qu’il s’agit d’identifier, afin de s’appuyer dessus et de développer.  S’intéresser ainsi aux individus est leur raison sociale d’être, leur mission première, avant même les impératifs financiers de production qui incombent à l’entreprise.

On peut ainsi dire que les professionnels de la formation qui travaillent avec un public composé de personnes en situation de handicap, mais tant autant ceux qui travaillent avec des dyspraxiques, développent une expertise tout à fait unique dans l’individualisation.

A l’heure où ces questions de l’individualisation et de l’accompagnement sont identifiées comme des éléments clefs de la réussite des dispositifs de formation, cette expertise peut être une source d’inspiration pour tous les autres acteurs de la formation, qui œuvrent dans des organisations conventionnelles. Ne serait-il pas précieux de provoquer et faciliter le partage et les transferts de ceux qui sont porteurs de ces expérimentations et de ces savoir-faire précieux ?

Les fruits de ces partenariats sont multiples. D’abord des belles histoires dans ces centres d’accueil : suite à ces formations aux métiers de pâtissier, de cuisinier, de commis de cuisine…nombreuses sont les personnes handicapées qui quotidiennement en ont fait leur métier.

Ensuite, ce sont aussi ces organisations, associations et entreprises intermédiaires qui se transforment grâce au business croisé qui se développe avec Sodexo. Ce poids lourd de l’alimentaire, devient en effet client de ces structures, en achetant une part de leurs productions, en distribuant les produits réalisés par ces clients.

Malin, non ? Et puissant pour faire tomber les murs qui séparent les fournisseurs des clients, et les personnes dites normales de celles qui sont handicapées.

Yannig Raffenel

Sodexo : née à Marseille il y a 53 ans, 470 000 collaborateurs dans le monde, 35 000 en France. Willy Gauthier Directeur Général du secteur médico-social : EPÄD, enfants, ados, adultes handicapés, au travail ou en foyers de vie, résidences services pour seniors, clinique spécialisées psychiatriques ou soins de suite.Raison d’être : maintenir autonomie des personnes âgées ou handicapées : développer leur autonomie.

Sauvegarde 13 : Association et entreprise ESS Bouche du Rhône. Protection de l’enfance, Accueil petite enfance, Médico-social. 1000 collaborateurs 50 M€. Servent 1000 repas par jour.

  • MagRH1
  • MagRH2
  • MagRH3
  • MagRH4
  • MagRH5
  • MAgRH6
  • MagRH7
  • MAgRH7b
  • MagRH8
  • MagRH9LT
  • MagRH10
  • MagRH11
  • MagRH12

Mots-clés: FORMATiON, APPRENTISSAGE, TEMOIGNAGE

Les articles relatifs à la formation