Former ou Déformer ?

La VAE dans tous ses états

La VAE dans tous ses états

Le 17 janvier 2002, la VAE nait. Expériences, compétences et savoirs enfin réunis. La main et l’esprit. Un triomphe espéré. Mais elle se heurte vite au réel. L’enfance est difficile. Les entreprises ne prennent pas le temps d’appréhender ce nouveau dispositif. Le corps professoral est sceptique. Les jurys peinent à se mobiliser. L’adolescence est tout autant tumultueuse. La VAE est écartée des grandes réformes mais elle se bat et refuse de succomber à la diplômite aiguë, cette terrible maladie tellement française.

Le 17 janvier 2020, la VAE devient majeure. Elle fête ses 18 ans et redresse la tête. C’est aujourd’hui. C’est l’âge de tous les possibles. Et elle entend le faire savoir.

Lire la suite

Blended learning: dans les coulisses des futures formations linguistiques

Blended learning: dans les coulisses des futures formations linguistiques

Robert Szabo

Toutes les études montrent un intérêt grandissant des Responsables Formation pour le blended learning – la combinaison entre e-learning en autonomie et travail avec un formateur. Cette modalité est particulièrement adaptée à la formation linguistique, mais elle n’est pas toujours bien exploitée. Après sa fusion avec le spécialiste du e-learning GlobalEnglish, l’organisme linguistique Learnship a entrepris de porter un regard neuf sur la formation blended, pour proposer une solution innovante – et surtout efficace.

La formation linguistique, un domaine en constante mutation

De tous les domaines de la formation, la branche linguistique est sans nulle doute celle qui a connu le plus de bouleversements ces dernières décennies. Dans les années 80 et 90, les formations en langue étaient principalement assurées en centre ou à domicile. Au tournant des années 2000, la démocratisation des Nouvelles technologies de l’information et la nécessité de rationaliser les coûts ont permis l’avènement de nombreuses plateformes linguistiques en ligne, dont les qualités techniques et ergonomiques étaient le meilleur argument contre des formateurs en langues traditionnels, jugés chers, contraignants et peu efficaces, comme le souligne A. Wickham dans son article Le formateur en langues revient par la fenêtre.

Lire la suite

Les Edtech au service de l’expérience apprenant ?

Les Edtech au service de l’expérience apprenant ?

Antoine Amiel

Avec notre start-up edtech, nous révolutionnons l’expérience apprenant ! Plus rien ne sera comme avant, nous vous garantissons un ROI de la formation élevé et un engagement unique...  Créée par des entrepreneurs passés par les accélérateurs de startups, formés au pitch et qui ont tous les codes de la Startup Nation, la nouvelle génération de startups edtech n’hésite pas à promettre monts et merveilles. Comment y voir plus clair dans cette myriade d’offres et de promesses, pour faire les bons choix ? Quelles sont les tendances digitales de l’expérience apprenant ?

Lire la suite

Devenir une entreprise apprenante... Entretien express avec Dominique PEPIN

Devenir une entreprise apprenante... Entretien express avec Dominique PEPIN

Dominique Pépin

Dominique Pépin, avant d’entrer dans le vif du sujet, pourriez vous nous résumer ce qu’est, pour vous, la politique formation du Groupe.

La politique Formation se décline sur trois axes majeurs : D’abord comment accompagner les transformations culturelles et l’évolution nécessaire du management. Ensuite comment la formation peut-elle contribuer au développement du Groupe… (développement du portefeuille client, croissance du chiffre d’affaire…) et enfin, comment offrir une meilleure expérience aux salariés, ce qui passe par une remise en cause de la RH, des responsables formation, bref, de questionner comment nous travaillons.

Lire la suite

Docendi : Comment développer des compétences durables à l’ère du digital ?

Le continuum pédagogique docendi renforce le transfert des acquis et la mise en œuvre des engagements. Le parcours, qui mixe présentiel et accompagnement digital, se complète d’un outil de mesure d’impact pour démontrer son efficacité dans le développement des soft skills. Décryptage d’Anne Ambrosini, directrice pédagogie et développement 

Former c’est bien, développer les compétences c’est mieux !

Poussé positivement par la nécessité de mesurer la montée en compétences (cadre légal, demande des clients, volonté de passer du « c’est fait de » … à « cela permet de » … et de mesurer l’efficience des parcours de formation), docendi complète sa formule blended d’un questionnaire à froid permettant la mesure d’impact. Un questionnaire en ligne adressé aux collaborateurs 2 mois après la formation présentielle permet en 2 minutes et 6 étapes de mesurer les compétences mises en œuvre et la performance opérationnelle. Les questions s’appuient sur les engagements pris lors de la formation pour identifier les leviers qui ont facilité leur mise en œuvre. Le rapport sous forme d’infographie envoyé aux commanditaires, Responsable Formation ou Responsable Développement des Compétences est l’occasion de converser avec le client sur les actions de suivi ou les actions correctives à mettre en place. Cette approche est résolument tournée vers le développement durable des compétences. 

Actionner les leviers pertinents pour apprendre durablement

Pour docendi, il ne s’agit plus en 2019 de se demander
« comment on forme » mais « comment les participants apprennent », et de proposer ce dont ils ont besoin pour que cet apprentissage se transforme en compétence et fasse la différence sur le terrain. On l’a dit et répété, la forma-tion n’est pas un événement mais un processus : préparation, formation, accompagnement en composent les leviers. Sans ces leviers, seulement 15% des participants transfèrent les acquis de la formation en situation de travail.
Avec leviers, 85 % des participants tenteront et réussiront à appliquer durablement sur le terrain. De plus, si les participants savent que le parcours de formation comporte un dispositif d’évaluation, ils s’investissement dans la formation avec plus d’implication. Ces leviers font partie intégrante de la formule pédagogique docendi.

E.start docendi : 85% de participants engagés !

La formule pédagogique docendi intègre déjà les leviers d’engagement amont de façon efficiente puisque 85 % des participants réalisent l’e.start docendi.
Ils se présentent donc en formation présentielle avec le projet d’apprendre grâce à :

• un programme bien identifié (pyramide des compétences),
• des attentes formulées (qui pourront être précisées avec l’animateur pour les rendre plus SMART)1,
• une première idée des contenus qui seront abordés (training game),
• une projection de situation professionnelle à développer sur laquelle ils ont déjà commencé à réfléchir individuellement (vidéo pédagogique),
• une autoévaluation de leur compétences (ou sentiment de compétence) sur le référentiel de compétences (échelle à 7 niveaux).

Le Référentiel de Compétences docendi : un ingrédient clé de la montée en compétences.

Les programmes proposés, en intra comme en inter-entreprises, déclinent des comportements observables en situation de formation et transférables sur le terrain. C’est un facteur clé de succès dans la réponse donnée aux demandes clients pour faire grandir les compétences visées et atteindre les objectifs de performance. Avant le présentiel avec l’e.start, pendant avec l’appli docendi lors des séquences de validations des compétences, après la formation en salle avec l’e.coach, le participant est invité régulièrement à se questionner sur ce qu’il a appris et à renforcer sa confiance à le mettre en œuvre sur son poste de travail. 

Une appli mobile pour accompagner la montée en compétences au quotidien.

Outil clé du développement des compétences, le référentiel de compétences docendi saisit l’opportunité offerte par le digital pour s’inviter dans la salle de formation via une appli mobile. Celle-ci permet aux collaborateurs, accompagnés par l’animateur de la formation, de se repositionner sur une échelle de niveaux afin de réévaluer son sentiment de compétence. Elle lui permet également de lister les actions envisagées tout au long des phases de validation des compétences de la formation. Deux actions seront choisies en fin de formation comme premiers pas réalistes et mesurables : ce sont les engagements pris vis-à-vis de soi-même, renforcés par le partage avec le groupe et l’animateur. Apprentissage entre pairs et psychologie de l’engagement sont des approches à ne pas négliger. Ces quelques minutes de partage au moment de la clôture de la formation en salle sont aussi riches d’enseignements pour l’animateur que pour les participants et inspirantes pour se lancer dans la suite du parcours. C’est également par le partage des engagements et défis à relever avec son manager que l’appli trouvera sa valeur d’usage, créant un écosystème favorable au développe-ment durable des compétences.

Les défis à relever pour garder une longueur d’avance !

L’animateur a un rôle clé pour mobiliser les différents leviers et modalités du dispositif en leur donnant du sens et en alternant des moments digitaux quand, cela crée de la valeur et les moments « low tech » favorables à l’attention indispensable à un bon apprentissage. C’est le défi que relève au quotidien docendi en animant son réseau de formateurs et en le faisant monter en compétences grâce à des Learning Labs et partages de pratiques réguliers.
Outil phare de son dispositif blended learning, le Référentiel de Compétences associé à chaque formation docendi peut être utilisé pour valider et pourquoi pas certifier les compétences développées en mobilisant les acteurs pertinents : collaborateur formé, manager, pairs ou tuteur par exemple. Il est accessible via l’appli mobile docendi pour une expérience apprenant plus engageante. Un nouveau « compagnon de formation » et de développement de vos compétences est désormais dans votre poche ou dans votre sac à main !

*1 Spécifique, Mesurable, Accepté, Réaliste, Temporel

Les articles relatifs à la formation