Former ou Déformer ?

Intelligence artificielle & développement des compétences : vers une " organisation apprenante augmentée " ?

Intelligence artificielle & développement des compétences : vers une " organisation apprenante augmentée " ?

Lors d’une conférence au " Congrès Learning, Talent & Développement ", le philosophe Luc de Brabandère suggérait que l’enjeu du digital n’est pas tant d’améliorer le présent que de changer de "modèle mental", pour inventer des solutions de rupture. Penser la transformation avant la technologie est plus vrai encore avec l’intelligence artificielle (IA), si nous voulons éviter la malicieuse tentation de " faire ce qui est possible ", et l’utiliser comme source de progrès social.

Lire la suite

De l’usage raisonné de la technologie pour développer notre humanité

De l’usage raisonné de la technologie pour développer notre humanité

Olivier Wautier

Nous sommes entrés il y a plus de 20 ans dans l’ère de la transformation perpétuelle. Les révolutions (internet, digital, data, IA…) se suivent et se ressemblent dans la manière dont elles bouleversent l’entreprise. Dans ce contexte, un consensus commence à se former autour de l’importance des soft skills, ces "compétences du 21é siècle” qui permettent de gagner en résilience et de traverser le changement dans la sérénité et non dans la fébrilité. Ces compétences nous renvoient finalement à ce qui fait notre humanité dans un monde toujours plus technologique. Cependant, les solutions pour les développer efficacement à l’échelle de l’entreprise sont rares. Seuls les plus chanceux bénéficient par exemple d’un coaching professionnel, réputé comme l’outil le plus puissant de développement des soft skills. La technologie pourrait-elle ironiquement répondre à cet enjeu?

Lire la suite

Bienvenue dans l'ère de la posture de coach pour les professionnels RH et les managers !

Bienvenue dans l'ère de la posture de coach pour les professionnels RH et les managers !

Le coach n’est pas un acteur nouveau dans le paysage des RH. Cependant son action s’est largement démocratisée. Est-on entré dans l’âge de la maturité pour les coachs en entreprise ? Qu’est-ce qu’apporte aujourd’hui la posture de coach aux différentes fonctions de l’entreprise ? Voici quelques éléments de réponse avec Séverine Dieuze, ingénieure de formation continue du Groupe Clermont en charge de l’offre en Management et Développement professionnel et parallèlement déléguée régionale de l’EMCC, 1re fédération des professionnels de l’accompagnement, depuis 2018.

Lire la suite

Les environnements d’apprentissage à l’heure de l’entreprise X.0

Les environnements d’apprentissage à l’heure de l’entreprise X.0

Si dans le milieu des ressources humaines les compétences requises se polarisent fortement aujourd’hui entre des « hard » et « soft skills », notamment avec l’arrivée de l’intelligence artificielle, cette polarité implique surtout un développement d’excellence du capital humain au sein des entreprises. Pour ce faire, le secteur de la formation est invité à se transformer et à embarquer la technologie au centre de l’expérience de l’apprenant. L’enjeu : stimuler nos compétences cognitives, nous confronter aux meilleurs scenarios d’apprentissage, séduire les talents. Parler ainsi de la formation de demain, c’est savoir créer les environnements homme-machine (ou « IHM » pour Interfaces Homme-Machine, voire « ICM » pour Interfaces Cerveau-Machine) capables de préparer les salariés aux avancées technologiques et au virage X.0 pris par les entreprises. Nouvelles compétences, « growth mindset » et agilité vis-à-vis des environnements de travail toujours plus complexes : autant de gages pour booster la performance et soutenir la transformation des entités. Retour sur les transformations qui s’opèrent dans le monde de la formation.

Lire la suite

La formation sur mesure tout au long de la vie, orientée compétences

Le projet Flexi TLV, révolutionne la vision de la formation universitaire, structurée traditionnellement autour de la formation initiale et de la formation continue, en proposant une solution de formation flexible engageant l’entreprise, l’apprenant et l’université. Lauréat de l’appel à projet « Nouveaux cursus à l’université » de l’Agence Nationale de la Recherche, ce projet est porté conjointement par l’Université Grenoble Alpes, Grenoble INP, Sciences Po Grenoble et l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble.

L’enjeu premier du projet Flexi TLV est d’articuler la formation universitaire autour de trois notions clés. D’une part la flexibilité, pour permettre d’adapter le parcours de formation à l’apprenant et ses contraintes. D’autre part l’approche compétences, qui valorise les compétences professionnelles acquises par l’apprenant en se basant sur des référentiels issus du monde professionnel. Enfin la diplomation, pour assurer une évaluation et une validation des compétences de l’apprenant à travers l’obtention de diplômes. Aujourd’hui le projet Flexi TLV se déploie et ouvre différents chantiers au sein de la formation universitaire grenobloise.

Modulariser les formations en blocs de compétences capitalisables

Depuis quelques années, une des directives du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, est de tendre vers une écriture de tous les diplômes en compétences. En plus d’appuyer cette démarche au sein de Grenoble Alpes, Flexi TLV vise une modularisation de ses parcours en blocs de compétences capitalisables.

Cette modularisation envisagerait les parcours de formation d’une nouvelle manière, beaucoup plus flexible et quasiment à la carte. De plus, ce format permet aux apprenants issus du monde professionnel de cibler spécifiquement des blocs, correspondant à des compétences qu’ils souhaitent acquérir, en adéquation avec les besoins de leur entreprise ou de leur projet professionnel personnel. 

Affirmer une collaboration tripartite université, apprenant et entreprise en proposant une « troisième voie »

Dans un contexte local et historique fort de partenariats entre entreprises et université, Flexi TLV pose aussi l’enjeu de la sécurisation des parcours en lien et en accord avec les partenaires (entreprises, branches, collectivités...). Ces accords feront l’objet de conventions prévoyant par exemple, des modalités de formation sur lieu de travail, de la VAE sur des compétences professionnelles spécifiques, des certifications sur des durées flexibles, etc. Cette « troisième voie » permettra ainsi de favoriser et sécuriser une insertion professionnelle dès le niveau Bac +2/+3, tout en facilitant le retour à la formation.

Mettre le projet professionnel et l’approche compétences au cœur de la démarche d’orientation et d’accompagnement des apprenants

Dans l’optique d’un accompagnement personnalisé de l’apprenant, le projet Flexi TLV propose le développement de Centres des Compétences et des Métiers. Cette action structure un espace physique ainsi qu’un portail numérique, autour de la démarche compétences et avec une forte collaboration entre université, apprenant et entreprise. Ces centres assureront les missions d’accompagnements des publics, d’animation des équipes pédagogiques et d’information des parties prenantes, le tout pour placer la notion de métier au cœur de l’université.

Ne pas choisir la poursuite d’études par défaut

L’objectif de Flexi TLV est notamment de permettre aux étudiants de ne pas choisir par défaut entre poursuite d’études et insertion professionnelle immédiate mais de créer des dynamiques partenariales et des parcours de formation qui englobent l’expérience professionnelle et la formation. Par exemple, le titulaire d’un DUT peut obtenir une licence professionnelle quelques années après son entrée dans la vie active, en combinant des compétences validées au sein de son entreprise et des cours. De la même façon, un diplômé de licence pro pourrait par la suite obtenir un master.


 

Les articles relatifs à la formation