Former ou Déformer ?

Retours et Perspectives du Mooc SIRH

Retours et Perspectives du Mooc SIRH

Le MOOC SIRH est né lors d’une séance collective de réflexion entre les membres du bureau de l’association du Cercle SIRH et Digital RH, où j’ai proposé cette idée.

Cette association indépendante regroupe les responsables SIRH (Systèmes d’information des Ressources Humaines) rattachés soit à la DRH ou soit à la DSI, de 75 grandes sociétés françaises ayant une dimension internationale ou uniquement française (dont 13 du CAC 40) représentant 1.500.000 salariés.

Lire la suite

Formation : Innovons !

Formation : Innovons !

Philippe Perret

Entretien avec Philippe Perret Directeur Mobilités & Compétences du groupe ENGIE

Pour le groupe ENGIE, quels sont les principaux enjeux en matière de compétences et de formation professionnelle ?

Un peu plus des deux tiers des 160.000 emplois du groupe ENGIE à travers le monde sont des emplois techniques, et partout, le premier métier est celui des 45.000 techniciens de maintenance qui opèrent chez nos clients (entreprises, collectivités ou particuliers). Ce sont des métiers techniques en tension pour lesquels nous constatons une pénurie de ces compétences dans la plupart des pays. Il s’agit d’un enjeu fort d’attractivité et de rétention pour le groupe ENGIE.

Chez ENGIE, l’écosystème de la formation professionnelle repose sur deux piliers.  D’une part, une trentaine d’écoles des métiers réparties sur les différents continents, rattachés aux directions de formation des entités ; ces écoles concernent principalement les métiers techniques - dont celui de technicien de maintenance - et les métiers de la filière commerciale et clientèle. Et d’autre part, ENGIE University, l’université d’entreprise destinée à former les 45.000 managers du groupe dans le monde. Notre stratégie de devenir le leader de la transition Zéro-carbone dans le monde nous a amené à interroger les grandes tendances d’évolution des compétences nécessaires dans les différents métiers du groupe, au regard des enjeux posés par les technologies numériques et avec la perspective de construire les briques d’une école de la transition Zéro-carbone.

Lire la suite

Quelles difficultés rencontre-t-on tous lors de la production de modules de formation ?

Quelles difficultés rencontre-t-on tous lors de la production de modules de formation ?

Le secteur de la formation digitale, et plus globalement le secteur EdTech, est en pleine explosion depuis déjà plusieurs années. Les besoins de formation, notamment des différents services ressources humaines et des services formation, sont de plus en plus nombreux et les consommateurs deviennent très exigeants. Face à cette évolution, deux constats ont été réalisés.

Lire la suite

Le nouveau rôle de l’entreprise dans la formation aux gestes qui sauvent

Le nouveau rôle de l’entreprise dans la formation aux gestes qui sauvent

Au préalable, un constat : la France fait partie des mauvais élèves de l’Europe dans le domaine de la formation de la population aux premiers secours. En effet, à peine 20% des Français sont formés alors que 90% des Norvégiens le sont. Cette trop modeste politique de formation a une incidence directe sur le taux de survie en cas d’arrêt cardiaque qui s’élève à 5% dans l’hexagone contre 40% en Norvège.  

Lire la suite

La formation sur mesure tout au long de la vie, orientée compétences

Le projet Flexi TLV, révolutionne la vision de la formation universitaire, structurée traditionnellement autour de la formation initiale et de la formation continue, en proposant une solution de formation flexible engageant l’entreprise, l’apprenant et l’université. Lauréat de l’appel à projet « Nouveaux cursus à l’université » de l’Agence Nationale de la Recherche, ce projet est porté conjointement par l’Université Grenoble Alpes, Grenoble INP, Sciences Po Grenoble et l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble.

L’enjeu premier du projet Flexi TLV est d’articuler la formation universitaire autour de trois notions clés. D’une part la flexibilité, pour permettre d’adapter le parcours de formation à l’apprenant et ses contraintes. D’autre part l’approche compétences, qui valorise les compétences professionnelles acquises par l’apprenant en se basant sur des référentiels issus du monde professionnel. Enfin la diplomation, pour assurer une évaluation et une validation des compétences de l’apprenant à travers l’obtention de diplômes. Aujourd’hui le projet Flexi TLV se déploie et ouvre différents chantiers au sein de la formation universitaire grenobloise.

Modulariser les formations en blocs de compétences capitalisables

Depuis quelques années, une des directives du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, est de tendre vers une écriture de tous les diplômes en compétences. En plus d’appuyer cette démarche au sein de Grenoble Alpes, Flexi TLV vise une modularisation de ses parcours en blocs de compétences capitalisables.

Cette modularisation envisagerait les parcours de formation d’une nouvelle manière, beaucoup plus flexible et quasiment à la carte. De plus, ce format permet aux apprenants issus du monde professionnel de cibler spécifiquement des blocs, correspondant à des compétences qu’ils souhaitent acquérir, en adéquation avec les besoins de leur entreprise ou de leur projet professionnel personnel. 

Affirmer une collaboration tripartite université, apprenant et entreprise en proposant une « troisième voie »

Dans un contexte local et historique fort de partenariats entre entreprises et université, Flexi TLV pose aussi l’enjeu de la sécurisation des parcours en lien et en accord avec les partenaires (entreprises, branches, collectivités...). Ces accords feront l’objet de conventions prévoyant par exemple, des modalités de formation sur lieu de travail, de la VAE sur des compétences professionnelles spécifiques, des certifications sur des durées flexibles, etc. Cette « troisième voie » permettra ainsi de favoriser et sécuriser une insertion professionnelle dès le niveau Bac +2/+3, tout en facilitant le retour à la formation.

Mettre le projet professionnel et l’approche compétences au cœur de la démarche d’orientation et d’accompagnement des apprenants

Dans l’optique d’un accompagnement personnalisé de l’apprenant, le projet Flexi TLV propose le développement de Centres des Compétences et des Métiers. Cette action structure un espace physique ainsi qu’un portail numérique, autour de la démarche compétences et avec une forte collaboration entre université, apprenant et entreprise. Ces centres assureront les missions d’accompagnements des publics, d’animation des équipes pédagogiques et d’information des parties prenantes, le tout pour placer la notion de métier au cœur de l’université.

Ne pas choisir la poursuite d’études par défaut

L’objectif de Flexi TLV est notamment de permettre aux étudiants de ne pas choisir par défaut entre poursuite d’études et insertion professionnelle immédiate mais de créer des dynamiques partenariales et des parcours de formation qui englobent l’expérience professionnelle et la formation. Par exemple, le titulaire d’un DUT peut obtenir une licence professionnelle quelques années après son entrée dans la vie active, en combinant des compétences validées au sein de son entreprise et des cours. De la même façon, un diplômé de licence pro pourrait par la suite obtenir un master.


 

Les articles relatifs à la formation