Former ou Déformer ?

Le nouveau rôle de l’entreprise dans la formation aux gestes qui sauvent

Le nouveau rôle de l’entreprise dans la formation aux gestes qui sauvent

Au préalable, un constat : la France fait partie des mauvais élèves de l’Europe dans le domaine de la formation de la population aux premiers secours. En effet, à peine 20% des Français sont formés alors que 90% des Norvégiens le sont. Cette trop modeste politique de formation a une incidence directe sur le taux de survie en cas d’arrêt cardiaque qui s’élève à 5% dans l’hexagone contre 40% en Norvège.  

Lire la suite

Faire grandir et transformer vos collaborateurs avec la pédagogie Early Maker

Faire grandir et transformer vos collaborateurs avec la pédagogie Early Maker

Thierry Picq, Directeur Early Maker Development d’emlyon business school,
nous présente cette approche innovante et nous explique quelle est sa valeur ajoutée pour les entreprises et les organisations.

Qu’est-ce que signifie votre approche Early Maker ? 

Au travers de cette pédagogie, nous voulons former des individus et accompagner des organisations afin qu’ils deviennent porteurs d’innovations et acteurs du changement. Dans un monde complexe, incertain et hautement technologique, les modes d’apprentissages « top down » de connaissances figées sont devenus obsolètes. Pour faire évoluer nos programmes avec notre approche « Early Maker », nous nous concentrons sur :
• Le renouvellement des contenus : au-delà des disciplines classiques du business, nous nous intéressons aux enjeux sociétaux, aux nouvelles technologies et à leur limite, à la capacité à anticiper et à travailler dans l’incertitude pour développer une posture en adéquation avec le monde actuel ;
• Le processus pédagogique : nous privilégions l’expérience et la mise en situation en misant sur le coaching, le tutorat, le mentoring et des dispositifs qui permettent de recueillir un feedback et de faire un suivi. 

L’idée est de former des personnes qui pourront remettre en cause l’existant en questionnant et observant le monde qui les entoure, mais qui seront aussi capables de passer à l’acte même si elles ne disposent pas de toutes les informations. En effet, un Early Maker est quelqu’un qui agit, qui tire les conclusions de ce premier passage à l’acte pour mieux penser la suite et travailler en boucle itérative en ayant notamment recours au management agile, au design thinking…

Comment cela se traduit-il au niveau de vos formations executive ?

Nous proposons aux entreprises des formations sur-mesure centrées sur l’Action Learning. Il s’agit de former par la pratique, d’apprendre en faisant et de développer la capacité à faire autrement. Cela peut se traduire sous différentes formes dans la pédagogie. Nous concevons par exemple des programmes basés sur l’intrapreneuriat : nous incitons les participants à entreprendre au sein
même de leur organisation en travaillant sur des projets innovants qui répondent à plusieurs enjeux : business, RH, sociétaux….

Dans le cadre du programme co-construit avec Bristol Myers Squibb, cette démarche a fait émerger plusieurs projets tel que « Vik-e » (Victory in Innovation for Kids) : des robots
avatars mis à disposition d’enfants hospitalisés en onco-pédiatrie leur permettant de maintenir un lien social avec l’extérieur (maison, école…). L’immersion en start-up constitue également un bon moyen pour faire sortir les participants de leur zone de confort. Nous proposons ce mode d’apprentissage dans le programme conçu avec Bouygues Telecom.

Pendant 6 mois, les collaborateurs travaillent de manière active sur un projet d’une start-up, et font ainsi l’expérience de l’innovation frugale favorisant le transfert d'idées au sein de leur entreprise.

Quels sont les atouts et les spécificités de ces formations ? 

Aujourd’hui, les entreprises s’appuient de plus en plus sur leurs collaborateurs pour être des acteurs de l’innovation en interne. Notre approche Early Maker permet de répondre avec pertinence à ces attentes en proposant des programmes sur-mesure autour de leurs enjeux de transformation et d’innovation. Au-delà de la création de valeur directe pour l’entreprise, c’est aussi un vecteur
efficace de développement des compétences sur le plan collectif et individuel. L’Action Learning permet aux participants de développer leur capacité à entreprendre et à innover, mais aussi d’apprendre à travailler ensemble au sein de leur entreprise et de leur écosystème. Cette approche favorise le développement des réseaux, l’ouverture sur l’extérieur, et renforce la capacité à aller chercher là où se trouvent les ressources et les compétences nécessaires. Cette pédagogie active permet ainsi aux individus et aux entreprises de passer à l’action et de bénéficier immédiatement des apports de la formation.

Lire la suite

46e colloque de la Formation Continue à l'Université

46e colloque de la Formation Continue à l'Université

La loi sur la liberté de choisir son avenir professionnel est promulguée depuis septembre 2018, les principaux décrets d’application sont entrés en vigueur et comme tous les acteurs du champ de la Formation Professionnelle, les universités sont confrontées à une obligation de bouleversements d’ampleur. Saisir les opportunités de la loi, profiter de la liberté d’agir pour positionner nos universités sur les différents marchés de la formation professionnelle est un enjeu stratégique majeur. Le 46e colloque du réseau FCU, réuni à Nice, a été l’occasion de débattre et d’échanger sur la notion de performance de la formation professionnelle.

Retour sur quelques temps forts

Lire la suite

Numérique et formation : quelles perspectives pour les praticiens ?

Numérique et formation : quelles perspectives pour les praticiens ?

Patrick Storhaye

Depuis toujours, les avancées technologiques ont contribué au développement des savoirs. Si l’outil n’est pas la « cause » de l’apprentissage, il constitue inévitablement une de ses « causes instrumentales » au sens aristotélicien. Le stylo n’est évidemment pas la cause principale du poème mais il ouvre bien un champ des possibles au poète. Or, ce champ des possibles va au-delà du choix des mots que l’esprit, l’âme ou le cœur aurait pu faire naître chez l’auteur·trice et dont le stylo n’est que « l’outil scripteur » pour reprendre un terme cher à l’éducation nationale française. Il ouvre en effet la perspective des calligrammes qu’affectionnait Guillaume Apollinaire, considéré comme à l’origine du mot, et qui lui fit dire à Pablo Picassso : « moi aussi je suis peintre ! ».

Il y a dans cette anecdote, deux remarques qui peuvent éclairer le débat sur le numérique et l’apprentissage :

Lire la suite

L’apprentissage des fondamentaux de l’écriture sur support numérique, une clé de réussite pour l’inclusion de publics fragiles ou en situation précaire

L’inclusion sociale est devenue possible pour différents publics, avec notamment, l’apprentissage des fondamentaux de l’écriture sur supports numériques.

Cet apprentissage contribue à faciliter l’intégration sociale et professionnelle.

En 2004, nous notions que plus de trois millions de personnes* (plus de 9 % de la population active) en France, apparaissaient en situation d’illettrisme. Ces chiffres alarment les entreprises, car 57 % de ces personnes occupaient un emploi. Cette enquête, qui ne concerne pas directement les personnes réfugiées, va cependant avoir des retombées sur les formations de ceux-ci, car l’entreprise va avant tout considérer qu’" un accompagnement ou une formation de base est nécessaire à tous ceux qui n’arrivent pas à réaliser avec succès les tâches qui leur sont dévolues, suite à une mauvaise maîtrise de la lecture, de l’écriture, de l’expression orale dans leurs actes professionnels qui requièrent ces capacités pour les accomplir correctement et se mettent ainsi parfois en danger ou mettent en danger les autres ou l’environnement de travail, qu’ils aient ou non été scolarisés en France ". [Propos recueillis auprès de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment, avant la mise en place d’un dispositif ad hoc]

En parallèle, d’autres études ont démontré que l’apport d’un apprentissage multi-sensoriel des lettres pour favoriser l’apprentissage de l’écriture était essentiel ! Et qu’une situation d’apprentissage via un environnement numérique offrait ce type d’exploration bénéfique à la construction des connaissances. En effet, dans une perspective cognitive, l’outil semble jouer un rôle où le tracé de la lettre avec un instrument d’écriture constitue une voie intéressante pour stimuler l’apprentissage de l’écrit.

Dans un contexte de changements migratoires, il semble donc important d’apporter un service basé sur l’apprentissage de l’écriture pour  faciliter l’intégration sociale et professionnelle des réfugiés. Aujourd’hui, cette intégration est restreinte en raison de différentes contraintes :

  • Le manque de compétences linguistiques
  • Le manque de qualification professionnelle
  • Le manque de certification reconnue officielle
  • La difficulté d’accès et de compréhension des procédures administratives liées à l’embauche
  • L’absence d’expérience professionnelle sur le marché du travail local

L’accès à l’emploi n’étant pas la raison principale d’immigration, les réfugiés sont souvent peu préparés à leur insertion sur le marché du travail, mais également  peu familiarisés avec les procédures administratives locales. Tous ces obstacles augmentent l’incertitude des employeurs concernant la capacité des candidats à occuper un emploi et pourraient, également, accroître les réticences à offrir des contrats de travail stables.

Face à ces problématiques, Learn&Go a souhaité développer une solution d’apprentissage numérique pour les  entreprises et organisations souhaitant intégrer des publics " fragiles " tels que les migrants, réfugiés et personnes porteuses de handicap ou souffrant d’illettrisme. Il s’agit d’un outil linguistique permettant  d’augmenter les chances d’intégration sociale et professionnelle.

L’apprentissage est un vecteur majeur et représente le fil conducteur commun aux solutions proposées par Learn&Go. Et notamment l’apprentissage sur tablette, du langage écrit et du langage oral. Cette approche numérique offre davantage de possibilités sous l’angle pédagogique, tout en restant en parfaite adéquation avec le fonctionnement usuel du cerveau.

C’est pourquoi, l’un des premiers outils créés par Learn&Go est l’application Kaligo pour la maternelle (Cycle I). Cet outil sur tablette tactile vise à faciliter l’apprentissage de l’écriture manuscrite des élèves âgés de 3 à 8 ans.

La solution numérique Kaligo permet de recueillir et analyser des informations sur la trace et le mouvement produit par l’enfant au sein de la tablette.

Fort du succès et de la pertinence de Kaligo, un nouveau projet a été initié en adaptant Kaligo aux enfants dysgraphiques, et ainsi faciliter la rééducation de ce trouble en rendant Kaligo accessible aux professionnels de santé : Kaligo DYS ! Cette solution marque ainsi le début de l’engagement de Learn&Go vers des projets d’inclusion, et ce, de la plus jeune enfance vers l’âge adulte.

Depuis 2018, l’équipe de recherche développe une solution dédiée à l’illettrisme en ajoutant une analyse de la prononciation.

Dans le domaine de l’apprentissage, le lien étroit existant entre les 4 compétences d’une langue :

  • lecture
  • écriture
  • compréhension orale
  • prononciation

est une force à ne pas négliger lors de l’apprentissage de l’une d’entre elle. A l’image des enfants qui apprennent à lire et écrire en même temps, connaître un mot c’est savoir le lire, l’écrire, le prononcer et l’entendre.

Afin de pouvoir comprendre, mémoriser et utiliser un mot, tout élève, et à fortiori l’élève allophone, doit pouvoir associer facilement la représentation mentale d’un mot (image) à sa prononciation et à sa représentation écrite (écriture du mot).

Concrètement cet outil doit permettre à l’apprenant de visionner une image légendée représentant un mot, d’en écouter la prononciation, puis de prononcer le mot à son tour. Ces deux prononciations sont comparées en temps réel par un moteur d’analyse qui proposera un parcours adapté permettant à l’apprenant de progresser.

Pour la partie vocalisation et analyse de la prononciation, la plate-forme Learn&Go s’est enrichie d’outil de Machine Learning vocale issus de laboratoires de recherche spécialisés dans l’expressivité du langage humain [équipe Expression -IRISA.]

Cette étape de prononciation est prolongée par un exercice d’écriture de ce même mot avec l’analyse du tracé et la remédiation en temps réel. Cet entrainement à la prononciation associé à des exercices de structure de la langue, de différentes compétences communicatives en font un puissant outil d’apprentissage linguistique.

Tous ces enregistrements tracés et sonores sont conservés afin que l’enseignant puisse suivre les progrès de ses stagiaires.

La langue est un outil nécessaire d’intégration sociale et professionnelle. C’est pourquoi, la plateforme Learn&Go a pour objectif l’apprentissage d’une langue étrangère dans le cadre de formation professionnelle comme le Français Objet Spécifique (FOS). L’atout majeur de cette innovation technologique et pédagogique est de se fonder sur le lien entre les 4 compétences langagières pour renforcer les apprentissages et rendre plus robuste la mémorisation des mots et des phrases, mais également de concentrer ces apprentissages sur un contenu pédagogique directement applicable en situation.  Tout ce qui est appris doit être utile et utilisable par l’apprenant dans la vie quotidienne, dans les échanges avec les services publics et bien sûr dans le monde professionnel.

L’entreprise Learn&Go proposera en avril 2020 un contenu pédagogique fonctionnel, présenté soit au niveau du mot soit au niveau de la phrase, qui sera directement applicable en situation de la vie quotidienne, sociale et professionnelle. Ce qui lui permet de développer des compétences sociolinguistiques pour s’intégrer et interagir dans la société en utilisant cette langue.

Il est à noter en France, selon l’OCDE, que les nombres d’heure d’apprentissage du français dans le cadre du contrat d’intégration (CIR) reste modeste par rapport à d’autres pays européens. Ainsi, la solution proposée par Learn&Go favorisera le travail en autonomie et l’accès continu à un outil pédagogique pour valider les différents niveaux linguistiques nécessaires à l’intégration et définis par le cadre commun de références de langues étrangères.

Cette solution vise à développer un contenu adapté pour travailler en autonomie le niveau A1, A2, B1, B2 et proposer des tests de positionnement linguistique sur les différents niveaux A1/A2/B1/ C1/C2. Ainsi, l’innovation technologique vient en complément  de l’offre linguistique du contrat d’intégration et permet à l’apprenant d’aller au-delà d’un niveau A1 financé par le CIR et donc de permettre un accompagnement vers l’emploi. Une déclinaison de l’outil s’adressera également aux adultes en situation de handicap visant l’apprentissage d’un métier.

Benoit Jannin

Benoit Jannin est le fondateur de Learn & Go

  • MagRH1
  • MagRH2
  • MagRH3
  • MagRH4
  • MagRH5
  • MAgRH6
  • MagRH7
  • MAgRH7b
  • MagRH8
  • MagRH9LT
  • MagRH10

Mots-clés: FORMATiON, APPRENTISSAGE

Les articles relatifs à la formation