Former ou Déformer ?

La formation sur-mesure

La formation sur-mesure

Quaternaire Formation se positionne comme un véritable révélateur de potentiel managérial. Rencontre avec Michael Nlandu, Directeur associé et responsable Quaternaire Formation qui nous en dit plus sur les formations proposées et notamment le Certificat en Executive Leadership, le nouveau programme de Quaternaire Formation.

Lire la suite

Les réseaux développementaux au service du développement des compétences des collaborateurs

Les réseaux développementaux au service du développement des compétences des collaborateurs

Bonjour à tous les deux. L’année dernière, vous avez expérimenté un dispositif pédagogique auprès d’étudiants du master " Humanités et Management ", de l’Université Paris Nanterre basé sur la théorie des " réseaux développementaux ". Pouvez-vous nous en dire plus ?

J-R H. Tout débute avec la thèse que j’ai mené à Skema de 2014 à 2017. Durant mes recherches, je découvre la théorie des  " réseaux développementaux " développée par Monica C. Higgins et Kathy E. Kram . Leur analyse les amène à considérer qu’aujourd’hui, du fait de la complexité de notre environnement, le mentorat classique, à savoir :

Lire la suite

46e colloque de la Formation Continue à l'Université

46e colloque de la Formation Continue à l'Université

La loi sur la liberté de choisir son avenir professionnel est promulguée depuis septembre 2018, les principaux décrets d’application sont entrés en vigueur et comme tous les acteurs du champ de la Formation Professionnelle, les universités sont confrontées à une obligation de bouleversements d’ampleur. Saisir les opportunités de la loi, profiter de la liberté d’agir pour positionner nos universités sur les différents marchés de la formation professionnelle est un enjeu stratégique majeur. Le 46e colloque du réseau FCU, réuni à Nice, a été l’occasion de débattre et d’échanger sur la notion de performance de la formation professionnelle.

Retour sur quelques temps forts

Lire la suite

Table ronde : Les outils sont-ils indispensables à la qualité de l’action pédagogique ?

Table ronde : Les outils sont-ils indispensables à la qualité de l’action pédagogique ?

André Perret : Messieurs, merci pour votre présence virtuelle, que pouvez-vous nous dire qui puisse nous éclairer un peu sur la nécessité de s’appuyer sur des outils pour favoriser l’efficacité d’un apprentissage ?

Denis Cristol, commençons par vous, vous êtes le Directeur de l’ingénierie et des dispositifs de formation au CNFPT, quel est votre avis ?

Lire la suite

Nos diplômés sont nos meilleurs ambassadeurs

Entretien avec Thomas Froehlicher, Doyen et Directeur Général de l’École Rennes Business School. Il nous présente son école, son positionnement et ses axes de différenciationsur un marché très concurrentiel.

Avec la globalisation du marché de l’Executive Education, quels sont vos axes de développement et vos enjeux  ?

Aujourd’hui, les politiques de recrutement dans les entreprises en France et à l’étranger sont de plus en plus tournées vers la recherche de talents qui ont une certaine ouverture sur l’internationale, une dimension multiculturelle, une capacité à travailler en mode collaboratif, un savoir-faire et un savoir-être (soft skills) … Cette multiculturalité se retrouve au sein de l’école aussi bien au niveau du corps professoral (90% de nos professeurs sont étrangers) et de nos étudiants. Et cela se retrouve aussi dans notre réseau d’Alumni composé de plus de 20 000, dont certains repartent vers leur pays d’origine à la fin de leurs études. 

Comment cela se traduit-il au niveau du « Global Employability » ?

D’abord, nos étudiants capitalisent sur notre forte présence dans le monde pour construire leur premier réseau à l’international, aussi bien sur le plan personnel que professionnel. En parallèle, à Rennes Business School, là où d’autres ont opté pour une politique multi-campus, nous avons préféré nous rassembler sur un site unique, multiculturel et cosmopolite. 

Contrairement aux idées reçues, les étudiants étrangers ne comptent pas tous commencer leur carrière professionnelle dans leur pays d’origine, exception faite peut être des étudiants chinois. Beaucoup envisagent de démarrer leur vie professionnelle en France, et notamment à Paris. Fort de ce constat, nous nous sommes dotés d’un centre de formation en « français langue étrangère » (niveau A2 / B1) pour leur donner les bases linguistiques nécessaires pour travailler en France et échanger au quotidien dans le cadre de leur fonction. 

À cela s’ajoutent des partenariats que nous avons noués avec des universités et des écoles à travers le monde et notamment avec : 

  • Insofe, une école d’ingénieurs indienne à Bangalore : nous envoyons des étudiants suivre des formations certifiantes autour de l’IA, de la data science et de la deep tech et nous recevons des élèves ingénieurs indiens pour les former sur la dimension managériale ;
  • L’université de Wuhan en Chine autour des sujets de la supply chain et de son évolution, le management des opérations … ; 
  • L’Université Caucasus de Tbilissi en Géorgie : ce partenariat nous ouvre une porte sur la Turquie, l’Arménie, l’Azerbaïdjan ou encore le Kazakhstan.

Nous menons une politique active de partenariat. Récemment, nous avons identifié un nouveau partenaire à Lima, une business school triple accréditée.   

Et pour conclure, quelques mots sur votre réseau d’Alumni qui compte plus de 20 000 personnes à travers le monde …

Un diplômé de l’école est une forme de « proof of concept » ! Il nous faut donc être en capacité permanente de les accompagner même après leur sortie de l’école en termes de coaching, de mentoring et de conseil pour leur carrière. Cela passe par un accès à une offre différenciante de formations aussi bien sur le plan des contenus que des formats. Notre réseau s’est aussi constitué en clubs autour de centres d’intérêts, de secteurs, de régions géographiques … Enfin, c’est aussi un réseau très dynamique et soudé notamment à l’étranger. Et il ne faut pas oublier que nos diplômés sont nos meilleurs ambassadeurs. Il y a parmi eux de très belles réussites comme Laurent Claquin, en charge des Amériques pour Kering ; Thibaut Gemignani, CEO de Figaro Classifieds ; ainsi que des entrepreneurs accomplis comme Laurent Ritter co-fondateur de la start-up Voodoo ou encore Franck Zal, fondateur de Hemarina, diplômé de notre EMBA qui a reçu le trophée de l’entrepreneur de l’année décerné par EY.  


 

Les articles relatifs à la formation