Former ou Déformer ?

Docendi : Comment développer des compétences durables à l’ère du digital ?

Docendi : Comment développer des compétences durables à l’ère du digital ?

Le continuum pédagogique docendi renforce le transfert des acquis et la mise en œuvre des engagements. Le parcours, qui mixe présentiel et accompagnement digital, se complète d’un outil de mesure d’impact pour démontrer son efficacité dans le développement des soft skills. Décryptage d’Anne Ambrosini, directrice pédagogie et développement 

Lire la suite

Pour s’adapter aux transformations de la société et aux nouvelles générations d’apprenants, la formation de demain sera phygitale

Pour s’adapter aux transformations de la société et aux nouvelles générations d’apprenants, la formation de demain sera phygitale

Former les étudiants d’aujourd’hui, c’est les préparer à évoluer, travailler et diriger dans une société transformée en profondeur par le numérique, un monde confronté également à des mutations profondes et globales. Cette nouvelle génération d’étudiants, d’apprenants de demain ne se formera plus selon des modes d’enseignement qui pour certains n’ont guère évolué, vraiment évolué, depuis les premières universités nées au moyen-âge. En repensant les liens entre pédagogie, technologie et espace, les interactions entre apprenants et la place de l’enseignant, la formation évolue elle aussi pour devenir phygitale.

Un contexte de transformation de la société profond et rapide

Lire la suite

Formation : Innovons !

Formation : Innovons !

Philippe Perret

Entretien avec Philippe Perret Directeur Mobilités & Compétences du groupe ENGIE

Pour le groupe ENGIE, quels sont les principaux enjeux en matière de compétences et de formation professionnelle ?

Un peu plus des deux tiers des 160.000 emplois du groupe ENGIE à travers le monde sont des emplois techniques, et partout, le premier métier est celui des 45.000 techniciens de maintenance qui opèrent chez nos clients (entreprises, collectivités ou particuliers). Ce sont des métiers techniques en tension pour lesquels nous constatons une pénurie de ces compétences dans la plupart des pays. Il s’agit d’un enjeu fort d’attractivité et de rétention pour le groupe ENGIE.

Chez ENGIE, l’écosystème de la formation professionnelle repose sur deux piliers.  D’une part, une trentaine d’écoles des métiers réparties sur les différents continents, rattachés aux directions de formation des entités ; ces écoles concernent principalement les métiers techniques - dont celui de technicien de maintenance - et les métiers de la filière commerciale et clientèle. Et d’autre part, ENGIE University, l’université d’entreprise destinée à former les 45.000 managers du groupe dans le monde. Notre stratégie de devenir le leader de la transition Zéro-carbone dans le monde nous a amené à interroger les grandes tendances d’évolution des compétences nécessaires dans les différents métiers du groupe, au regard des enjeux posés par les technologies numériques et avec la perspective de construire les briques d’une école de la transition Zéro-carbone.

Lire la suite

la formation : expertise, accompagnement et proximité

la formation : expertise, accompagnement et proximité

Avec plus de 15 000 personnes formées chaque année, Francis Lefebvre Formation se positionne comme une référence dans le domaine de la formation en combinant accompagnement, adaptation des parcours et nouveautés. Le point avec Jean François Ferret, Directeur de l’offre et de la pédagogie.

Lire la suite

Une Business School ancrée dans son territoire et tournée vers l'international

 
Entretien avec Jordane Pedron, Directeur de l’Executive Education de Rennes School of Business, nous en dit plus sur le positionnement de l’école et de son Executive Education dans le paysage de la formation continue.

Sur le marché de la formation et plus particulièrement de l’Executive Education, quelle est la position de Rennes SB ? Quelle est votre ambition ? 

Ces 10 dernières années, la formation initiale et sa dimension internationale ont pris une part importante de notre activité car nécessaire à l’ancrage de notre établissement parmi les meilleurs Business Schools françaises et internationales. Aujourd’hui, dans le cadre de notre nouveau plan stratégique, notre ambition est de reconnecter l’Executive Education avec l’expertise académique de nos professeurs et placer notre formation continue au cœur de notre écosystème. L’idée est donc de proposer une offre travaillée en collaboration avec les entreprises bretonnes, nationales et internationales afin de les aider à relever les nouveaux défis auxquels elles font face au quotidien : globalisation, digitalisation, RSE etc...  et ce dans leur champs d’activité, agro(i)-business par exemple, ou sur des fonctions clé : la Supply Chain pour certains...  

Aujourd’hui, les cadres sont amenés à se former tout au long de leur vie. Comment les accompagnez-vous à ce niveau ? Que proposez-vous également aux entreprises dans ce cadre ?

Nous avons 3 grands types d’offres :

  • Des formations inter-entreprises courtes : nous proposons une offre classique sur les thématiques « basiques » du management (finance, RH …) avec des formats adaptés (blended-learning, à distance ou en ligne), mais nous travaillons également au développement d’une offre connectée avec nos centres d’expertise en agro(i)-business, en Supply Chain, en IA et en complexité qui sera disponible d’ici à la fin de l’année;
  • Des formations intra-entreprise pour accompagner des entreprises sur leurs besoins spécifiques. Dans ce cadre et à titre d’exemple, nous avons accompagné par la formation la transformation de la supply chain d’une entreprise pharmaceutique internationale sur 4 ans et deux continents. Nous accompagnons aussi les middle managers et top managers de nos belles entreprises bretonnes au renforcement de leurs compétences sur des domaines aussi variés que le leadership, l’analyse financière, l’international etc… ;
  • Des formations diplômantes avec un EMBA classé parmi le top 100 au monde par le Financial Times. Ce programme de 18 mois, enseigné en anglais, est singulier dans le paysage de la formation continue en France. Avec 95% de professeurs internationaux et la promesse d’un environnement multiculturel en classe, nous accueillons les professionnels en activité souhaitant internationaliser leur parcours et/ou accélérer leur carrière.  La prochaine rentrée est, d’ailleurs, prévue pour le 4 novembre prochain.  Par ailleurs, nous développons un programme de premier ordre diplômant BADGE – responsable de Centre de profit pour renforcer les compétences des middle managers et les aider à  décliner une stratégie, piloter un projet, animer une équipe et donner de la valeur ajoutée à la performance. 

Comment vous distinguez-vous sur ce marché très concurrentiel aussi bien sur le plan national qu’international ?

Notre volonté est d’accompagner les talents et de les aider à sortir du cadre en misant sur une formation originale tant sur la pédagogie que sur l’offre, une excellence académique avec des professeurs de haut niveau connectés aux problématiques des entreprises et un réseau d’Alumni dynamique.  Nous proposons également un accompagnement des entreprises en les aidant à formaliser leur besoin en formation. A l’international, nous travaillons avec nos partenaires universitaires étrangers au développement d’une offre de formation en direction des cadres du monde entier sur des sujets de pointe, notamment sur l’intelligence artificielle avec le groupe INSOFE, un des acteurs majeurs de la formation en Inde sur le sujet. 

Vos enjeux et perspectives ?

Renforcer notre ancrage territorial, nous distinguer au national, et conquérir l’international, avec une offre à la pointe des attentes des entreprises. 


Les articles relatifs à la formation